aide
RSS
mon panier
mon compte
les lettres d'information

Recherche avancée

 

Le Cicerone

Le Cicerone

Guide du plaisir esthétique dans les œuvres d'art d'Italie

Jacob Burckhardt


Traduit par Jean-Louis Poirier

Résumé   |   Fiche technique

Compagnon de tout amateur d'art désireux de visiter l’Italie, le Cicerone de Jacob Burckhardt (Bâle, 1818-1897) a connu une immense notoriété au XIXe siècle. Un succès dû non seulement à la précision avec laquelle l’auteur a recensé et décrit les œuvres d’art, mais aussi à l’objectif qu’il s’était donné : initier le lecteur à la beauté en lui apprenant à s’en emparer et à en jouir, en lui apportant, au-delà des éléments historiques, de quoi alimenter sa réflexion et former sa sensibilité.

Les analyses proposées par Burckhardt, d’une rare pertinence et d’une totale liberté, donnent la mesure de l’étonnante capacité de compréhension de l’un des plus grands esprits de son siècle. Historien mais aussi philosophe, pénétré de Platon et de Hegel, admirateur de Winckelmann, il a proposé une approche nouvelle des œuvres d’art, les considérant enfin pour elles-mêmes et non comme les seuls produits d’une culture ou d’une civilisation – démarche qu’il a illustrée ensuite dans ses célèbres ouvrages sur la Renaissance en Italie.

Paru en 1855, le Cicerone original de Burckhardt n’a jamais été, à ce jour, traduit et édité en France. Seule existe une traduction, inégale et parfois fautive, parue en 1885, établie d’après une édition corrigée – et déformée – par divers spécialistes. Cette publication restitue donc pour la première fois, dans une traduction nouvelle, l’intégralité du texte tel que Burckhardt l’a conçu.



Nous vous suggérons aussi

autres titres dans la collection
Les mondes de l'art






 ©2018 klincksieck.com        Mentions légales       Conditions générales de vente       Liens        RSS      powered by GiantChair