aide
RSS
mon panier
mon compte
les lettres d'information

Recherche avancée

 

Naissances d'images

Naissances d'images

L'image dans l'image, des enluminures à la société des écrans




Résumé   |   Sommaire   |   Fiche technique

Qu'y a-t-il de commun entre un manuscrit médiéval, Les Ménines de Velázquez, le Cameraman de Buster Keaton et On connaît la chanson d’Alain Resnais ? Réponse : la présence d’images inattendues, « enchâssées », telles une porte ouverte au fond de la pièce dans le tableau du maître espagnol, la queue d’un faisan pris au piège débordant largement du cadre d’une enluminure du XIVe siècle, la présence incongrue d’un navire de guerre dans les rues de New York chez Buster Keaton, des méduses mobiles en surimpression à la fin du film de Resnais.
Dispositifs et procédés aujourd’hui banalisés au cinéma et en vidéo, les « images dans l’image » susceptibles, depuis des siècles, aussi bien d’intriguer que de passer presque inaperçues auprès du spectateur, sont loin d’être innocentes. Sous l’oeil attentif de Vincent Amiel, ces « images-secondes » insérées dans une image-englobante, injustement délaissées parfois par les esthéticiens du cinéma, acquièrent un véritable statut théorique qui n’est pas celui d’une simple mise en abyme figée.
Les images enchâssées demandent à être vues et pensées au moment où elles deviennent images, dans l’instant de leur naissance, comme des figures cachées mais dynamiques qui, comme le souligne Amiel, « s’affirment comme monde et comme représentation ».



Nous vous suggérons aussi

autres titres dans la collection
Collection d'esthétique






 ©2018 klincksieck.com        Mentions légales       Conditions générales de vente       Liens        RSS      powered by GiantChair