aide
RSS
mon panier
mon compte
les lettres d'information

Recherche avancée

 

Un son désenchanté

Un son désenchanté




Résumé   |   Sommaire   |   Fiche technique

Dans les années 1960, Adorno confie, dans une note biographique : « J'ai étudié la philosophie et la musique. Plutôt que choisir entre les deux, j'eus toute ma vie durant le sentiment d’être, dans ces deux domaines divergents, à la recherche d’une chose identique. »
Quelle est donc cette « chose identique » que dissimuleraient dans une totale complicité philosophie et musique ? Adorno ne le précise pas. Seule une immersion en profondeur dans les textes du philosophe
peut livrer la réponse. Il s’agit d’une gageure et c’est précisément celle que relève ici magistralement Jean Paul Olive, exégète attentif, lecteur subtil et interprète exigeant d’Adorno.
Mais l’auteur n’entend pas pour autant céder aux sortilèges de la dialectique adornienne. Soucieux de marquer une juste distance critique vis-à-vis d’une pensée qui pourtant le fascine, Jean Paul Olive n’hésite pas à revenir sur l’intransigeance de certaines positions du penseur francfortois. Habile démarche qui confère à son propre texte, Un son désenchanté, une totale autonomie et lui permet
d’autant plus librement d’insister avec force sur l’actualité de la Théorie critique et sur l’urgence d’une relecture de Theodor Adorno.
Marc Jimenez



Nous vous suggérons aussi

Product image
Aux origines du musée de la musique
Les collections instrumentales du Conservatoire de Paris, 1793-1993
Florence Gétreau
Edition 1996
 
autres titres dans la collection
Collection d'esthétique

Autres titres rélatifs à
Art-esthétique
Musique
Philosophie





 ©2017 klincksieck.com        Mentions légales       Conditions générales de vente       Liens        RSS      powered by GiantChair