aide
RSS
mon panier
mon compte
les lettres d'information

Recherche avancée

 

Paul Morand et le cosmopolitisme littéraire

Paul Morand et le cosmopolitisme littéraire

suivi de trois entretiens inédits avec l'écrivain

Stéphane Sarkany

Préface de Marcel Jouhandeau


Résumé   |   Fiche technique

Le nom d'un éminent écrivain, Paul Morand, vient de réapparaître avec éclat dans les rubriques de la critique après en avoir été pendant de longues années pratiquement absent. Mais critiques d'aujourd'hui et d'hier ne laissent pas de susciter une certaine confusion. Les uns font de lui un néo-romantique, d'autres, un néo-classique ; le manuel de Lanson, remanié par Tuffrau, l'associe à Giraudoux et le traite de romancier « artiste », alors que Fortunat Strowski, au contraire, le séparait nettement de Giraudoux ; Brasillach lui reprochait de suivre les modes, et Ehrenbourg a vu en lui un adversaire redoutable du stalinisme, tandis que Maurice Nadeau le classe en chef de file d'une nouvelle génération d'écrivains non-engagés, voire « réactionnaires » ; Lalou le range parmi les romanciers de la planète Terre, mais André Rousseaux lui reproche de fuir son âme et l'envoie à la quête d'une vérité inconnue. Sartre voit en lui un métaphysicien, Jacques Chardonne le loue comme un admirable orfèvre de la langue française, Jacques Laurent insiste sur le bel exemple d'humanisme qu'il donne, P.-H. Simon lui réserve de longs passages dans son ouvrage sur la littérature contemporaine, alors que Gaëtan Picon le passe sous silence dans le sien (Collection de la Pléiade), mais Jean-Louis Bory nous enjoint de relire Morand maintenant.



Nous vous suggérons aussi

Product image
La Pensée sociale de John Ruskin
Philippe Jaudel
Edition 1972
 
autres titres dans la collection
Bibliothèque française et romane

Autres titres rélatifs à
Essais et documents : XXe siècle





 ©2017 klincksieck.com        Mentions légales       Conditions générales de vente       Liens        RSS      powered by GiantChair