La Fin d'un monde et du Neveu de Rameau

La Fin d'un monde et du Neveu de Rameau

Texte établi par : Joseph-Marc BAILBÉ

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Dès 1846 Janin pensait au Neveu de Rameau comme héros d'un conte ou d'un drame ; ce projet était assez avancé : « Le livre que je veux faire, que je fais, m'appartiendra tout entier, la forme, le fond, l'idée, le détail, la vérité, le paradoxe, tout sera pour moi. » En 1861, réalisant enfin son ouvrage, le romancier déclare qu'il s'agit « d'une déclamation, exercice de fantaisie lyrique sur un sujet historique ». Faire aimer Diderot ! rivaliser avec Gluck !
Le lecteur appréciera cette tentative originale, où tout le XVIIIe siècle revit dans ses fastes, ses gaîtés, ses tristesses. Symphoniste du Jugement dernier, comme Berlioz, chroniqueur mélancolique de la Fin d'un monde, attentif aux problèmes de l'éducation et de la justice sociale, Janin a su présenter une œuvre de bonne volonté, en écrivant la suite du texte célèbre de Diderot. Vision personnelle s'il en fût, contestable, inégale, marquée par l'idéologie bourgeoise, mais savoureuse et stimulante.
On découvre un Neveu de Rameau d'un nouveau genre, sorte de héros romantique, tel que le mélodrame et le roman populaire pouvaient le susciter. On comprend mieux ce que les écrivains du XIXe siècle doivent au Siècle des Lumières. Dans ces phrases bariolées, miroitantes et rythmées, on apprécie l'art d'écrire d'un romancier-journaliste, qui a fait le bonheur de son temps.

Biographies Contributeurs

Jules JANIN

Critique littéraire. Journaliste, romancier. Membre de l'Académie française (élu en 1870).

Joseph-Marc BAILBÉ

Musicologue. Directeur du Centre d'art, esthétique et littérature de la faculté des lettres de Rouen (en 1987).