Problèmes méthodologiques de dérivation à propos des suffixes latins en -cus

Problèmes méthodologiques de dérivation à propos des suffixes latins en -cus

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

La richesse du latin en matériel suffixal fait de cette langue une remarquable illustration de la dérivation suffixale en général, l'un des procédés fondamentaux de la formation des mots, particulièrement dans les langues indo-européennes. Cette étude des suffixes latins en ...cus, encore représentés dans les langues romanes, applique pour la première fois au latin certaines méthodes de la linguistique générale. Elle recourt à une définition de la fonction suffixale en un continuum entre deux pôles, syntaxique et sémantique, et établit une gradation dans les étapes de la motivation et de la productivité. La synchronie et la diachronie y sont traitées comme complémentaires : aussi tous les mots en ...cus attestés à la période républicaine sont-ils également examinés du point de vue de leur histoire, ce qui permet de dégager plusieurs suffixes anciens là où l'on supposait une origine unique. On établit l'existence de formations anciennes, devenues parfois méconnaissables en latin, et, à la lumière de l'ensemble du matériel, on propose des étymologies nouvelles pour des termes jusqu'ici considérés comme obscurs.

Biographies Contributeurs

Michèle FRUYT

Maître de conférences à l'Université de Paris IV-Sorbonne, où elle enseigne la langue, la philologie et la linguistique latines. Elle est l'auteur de divers articles sur la formation des mots, l'histoire du vocabulaire et la création lexicale en latin.