Église, finance et royauté

La floraison des décimes dans la France du Moyen Âge

Église, finance et royauté

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Le but de la présente thèse est de dégager la signification et l'importance de l'appui matériel que l'Eglise prodigua en France pour le soutien de la Chose Publique depuis le Haut Moyen Âge jusqu'à la veille de la Renaissance.

Après avoir pris pendant l'époque franque la forme de concessions de terres ou de dons en nature ou en espèces, l'apport économique et financier du sacerdoce au Prince temporel s'inscrit dans la procédure décimale élaborée lors des croisades et promptement placée sous le magistère du Vicaire du Christ. Initialement destinée au financement des expéditions en Terre Sainte, l'application du système des décimes s'étend bientôt à de nouveaux domaines visant essentiellement la défense militaire et monétaire du royaume de France. Les décimes constituent encore une référence primordiale dans l'octroi des aides au Roi Très Chrétien pour bouter les Anglais hors de la Terre des Lys, lorsqu'à la fin du Moyen Âge leur ordonnancement glisse du Saint-Siège aux clergés cotisants.

L'ouvrage soumet à l'attention des juristes et historiens les fondations médiévales des divers subsides que les gens d'Eglise ne cessèrent de décerner au Roi de France au cours de la Renaissance et des Temps Modernes.