Corot, un artiste et son temps

Corot, un artiste et son temps

Texte établi par : Gérard DE WALLENS, Vincent POMARÈDE, Chiara STEFANI

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

« À propos de cette prétendue gaucherie de M. Corot, il nous semble qu'il y a ici un petit préjugé à relever. [...] Braves gens qui ignorent [...] quen général ce qui est bien fait n'est pas fini et qu'une chose très finie peut n'être pas faite du tout. » Ainsi Charles Baudelaire défendait-il la modernité du peintre contre des critiques à propos du Salon de 1845.

À l'occasion du bicentenaire de la naissance de Jean-Baptiste Camille Corot, un colloque international a eu lieu à l'auditorium du musée du Louvre ainsi qu'à l'Académie de France à Rome. Ces actes en restituent la teneur et proposent à la fois une vue plus nuancée sur le « modernisme » de Corot et reconsidèrent ses racines dans la tradition néoclassique. Corot, que l'on voulait peintre de plein air, ne travaillait-il pas davantage en atelier en s'éloignant des sujets ébauchés sur le motif ? Quelle fut sa formation et que peut-on dire de son goût ? Quel est le profil de ses collectionneurs contemporains ? Font-ils partie d'un public « moderniste » ou « traditionnaliste » ? Comment se définit son cercle d'amis ? Quels furent ses rapports avec le milieu des paysagistes en Italie ? Enfin, de telles questions permettent-elles de reformuler les problèmes d'attribution et de datation ?

Biographies Contributeurs

Gérard DE WALLENS

Historien d'art et archéologue formé à l'Université de Louvain. Assistant-commissaire de l'exposition Corot au Grand Palais, Paris, printemps 1996.

Vincent POMARÈDE

Diplômé de l'Ecole du Louvre. Conservateur en chef du patrimoine chargé du Département des peintures au Musée du Louvre (en 2004).