Les Tréteaux de Saturne

Scènes de la mélancolie à l'époque baroque

Les Tréteaux de Saturne
English version

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Quel lien entre la fureur sorcière ou possessionnelle, la maladie imaginaire selon Molière ou le fantasme du banquet des morts qu'après tant d'autres rapporte Saint-Simon, la maladie de l'âme selon le roman apocryphe des « Lettres hippocratiques » ou la théorie de l'invention artistique conçue comme une profitable expulsion de déjections atrabilaires, comme décrit Montaigne ? C'est qu'à la source de ces manifestation et d'autres encore que répertorie ce livre, le monde ancien imaginait les fumées sombres et vénéneuses de la bile noir responsable de la fameuse mélancolie qui a tiré son nom grec de cette substance étrange et mythique. La médecine occidentale a développé, dès ses origines, un véritable roman de la mélancolie, apparu dans la Grèce antique, référé depuis Moyen Âge à l'influence de Saturne, et tout particulièrement exalté sur les scènes du théâtre et de la société à l'époque, baroque, en ces temps saturés dupeurs collectives et de fureurs religieuses et guerrières.
Cet essai en additionne quelques figurations inattendues, merveilles d'imagination fantasque et de rigueur déductive mêlé. Il tente d'en rendre compte sous la forme libre et capricieux d'une promenade de chapitre en chapitre qui s'interpellent m peuvent aussi être lus chacun dans son autonomie, et dresser leurs tréteaux au carrefour entre l'ancienne médecine humeurs, a scène dramatique ou sociale, et ce que l'on appel la « maladie de l'âme », préfiguration balbutiante de la psyco-pathologie moderne.

Presse

"Scènes de mélancolie à l'époque baroque. Ou l'histoire arborescente, d'une particulière souffrance, une affliction de l'âme dont les mille formes ont mobilisé la philosophie, la médecine, la morale, la littérature, le théâtre, l'histoire de l'art : la melancholia, soit la "fumée sombre et vénéneuse de la bile noire", le "bain du diable". R.M.
Libération - 23/10/2003

Biographies Contributeurs

Patrick DANDREY

Né en 1950, Patrick DANDREY est professeur (classe exceptionnelle) à l'Université de Paris-Sorbonne, membre de l'Académie des arts, lettres et sciences humaines de la Société Royale du Canada et président de la Société Jean de La Fontaine. Il a été professeur invité des universités de Moscou et Saint-Pétersbourg (1998), de Columbia (2003) et Chicago (2004-2005), de Lausanne (2006) et Cluj-Napoca (2007). Il a consacré une quinzaine d'études et essais à la littérature française du 17e siècle et à l'histoire de la mélancolie, notamment — La Fontaine , La Fabrique des Fables (Klincksiek, 1991 et PUF, 1996), La Fontaine ou les métamorphoses d'Orphée (Gallimard, 1995 ) ; — Molière : Molière ou l'esthétique du ridicule (Klincksiek, 1992), La Médecine et la maladie dans le théâtre de Molière (Klincksiek, 1998) ; — la rhétorique : L'Éloge paradoxal de Gorgias à Molière (PUF, 1997) ; — la mélancolie : Les Tréteaux de Saturne (Klincksieck, 2003), Anthologie de l'humeur noire (Gallimard, 2005). Il a édité une douzaine de textes (notamment Corneille, Polyeucte, Racine, Andromaque, Molière, L'École des femmes, L'Étourdi, Sganarelle, George Dandin), organisé vingt-cinq colloques, dirigé une vingtaine de collectifs et publié une centaine d'articles.