Lettres à un Inconnu

Aux sources de l'expressionnisme

Lettres à un Inconnu

Texte établi par : Gabrielle DUFOUR-KOWALSKA

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

A la fois journal intime et exposé de théorie esthétique, les Lettres à un Inconnu éclairent d'un jour nouveau les rapports complexes du couple Werefkin-Jawlensky (injustement éclipsé par le couple mythique de Kandinsky et Gabriele Münter), en même temps qu'elles développent une conception de l'art singulièrement nouvelle à l'époque, centrée sur le lyrisme symboliste des couleurs et des formes, conception qui a sans doute déterminé le grand tournant kandinskien de 1910.
Composée entre 1901 et 1905, la correspondance imaginaire de Marianne Werefkin avec « l'Inconnu », symbole de son idéal artistique, prélude à la série des tableaux résolument modernes que l'artiste, après un silence de dix années, produira dès 1907 comme une contribution particulièrement originale au courant expressionniste européen. Les hautes aspirations de Marianne Werefkin à une création artistique pure, libérée du réel et consciente d'elle-même, qui s'expriment dans les Lettres, témoignent, tout comme son œuvre, du rôle de précurseur de la grande artiste russe dans l'avènement de la modernité picturale en Europe.

Biographies Contributeurs

Marianne WEREFKIN

Élève d'Ilja Riépine à Saint-Petersbourg. En 1896, elle émigre à Munich où elle fonde avec Kandinsky et Jawlensky, son compagnon de vie jusqu'en 1921, la Nouvelle association des artistes de Munich qui ouvrira la voie au Cavalier Bleu.

Gabrielle DUFOUR-KOWALSKA

Gabrielle Dufour-Kowalska, docteur en philosophie, s'est engagée essentiellement dans l'investigation de nouvelles voies en phénoménologie (Michel Henry. Un philosophe de la vie, 1980). Consacrant la majeure partie de ses recherches à l'élucidation des fondements ontologiques du monde imaginaire, elle privilégie dans cette quête le témoignage des peintres et de leurs œuvres, selon un itinéraire concerté – de l'icône traditionnelle aux métaphores oniriques du romantisme allemand.