Le cas Argan

Molière et la maladie imaginaire

  • 448 pages
  • Bibliographie
  • Livre broché
  • 15.5 x 23 cm
  • Jalons critiques
  • Parution :
  • CLIL : 3080
  • EAN13 : 9782252036198
  • Code distributeur : 31148
  • Export ONIX 3.0

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

De quoi souffre Argan, le dernier héros de Molière ? D'une maladie imaginaire ou de l'imaginaire ? de la « maladie des médecins » ? d'une angoisse éperdue de la mort ? d'un désir régressif de puérilité tardive ? d'une marotte de collectionneur morbide ? d'une maladie de l'esprit d'origine purement psychique, ou physiologique aussi ? Ce livre prend le pari et le parti de choisir entre ces hypothèses, ou plutôt de hiérarchiser et d'organiser en réseau cohérent ces réponses à partir d'une enquête rigoureuse sur leur place et leur portée dans l'univers des savoirs anciens et dans l'économie de la dernière comédie de Molière. L'enquête embrasse le vaste domaine de la médecine du corps et de l'âme au Grand Siècle et tente de restaurer l'impressionnant édifice de la pathologie ancienne, si insolite et sophistiqué, pour comprendre de quels abîmes a pu surgir sur la scène dramatique et intellectuelle du Classicisme français une ébauche du concept alors improbable de névrose, à travers le tableau flamboyant de la « maladie imaginaire » d'Argan. L'ouvrage se situe ainsi à la croisée entre l'histoire du théâtre comique et celle du désordre moral et mental — mélancolie, dépression, hypocondrie, masques grimaçants qui hantent une autre scène, la scène de l'intime.

Biographies Contributeurs

Patrick DANDREY

Né en 1950, Patrick DANDREY est professeur (classe exceptionnelle) à l'Université de Paris-Sorbonne, membre de l'Académie des arts, lettres et sciences humaines de la Société Royale du Canada et président de la Société Jean de La Fontaine. Il a été professeur invité des universités de Moscou et Saint-Pétersbourg (1998), de Columbia (2003) et Chicago (2004-2005), de Lausanne (2006) et Cluj-Napoca (2007). Il a consacré une quinzaine d'études et essais à la littérature française du 17e siècle et à l'histoire de la mélancolie, notamment — La Fontaine , La Fabrique des Fables (Klincksiek, 1991 et PUF, 1996), La Fontaine ou les métamorphoses d'Orphée (Gallimard, 1995 ) ; — Molière : Molière ou l'esthétique du ridicule (Klincksiek, 1992), La Médecine et la maladie dans le théâtre de Molière (Klincksiek, 1998) ; — la rhétorique : L'Éloge paradoxal de Gorgias à Molière (PUF, 1997) ; — la mélancolie : Les Tréteaux de Saturne (Klincksieck, 2003), Anthologie de l'humeur noire (Gallimard, 2005). Il a édité une douzaine de textes (notamment Corneille, Polyeucte, Racine, Andromaque, Molière, L'École des femmes, L'Étourdi, Sganarelle, George Dandin), organisé vingt-cinq colloques, dirigé une vingtaine de collectifs et publié une centaine d'articles.