La Connaissance ordinaire

Précis de sociologie compréhensive

La Connaissance ordinaire
  • 262 pages
  • Index
  • Livre broché
  • 15 x 23 cm
  • Parution :
  • CLIL : 3080
  • EAN13 : 9782252036242
  • Code distributeur : 31378
  • Export ONIX 3.0

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

La connaissance ne saurait se réduire à une conception de la science héritée du XIXe siècle. En un moment où s'esquisse une mutation sociale, il faut en appeler à une audace de la pensée qui sache en particulier rendre compte de la prévalence de la ­communication, de l'information sur l'action ou la production.
La réflexion de Michel Maffesoli sur les modalités de la connaissance est centrée sur la supposition que le sens commun, la connaissance ordinaire, est au fondement de tous les phénomènes sociaux : la recherche sociologique doit donc partir de ce sens commun pour pouvoir appréhender la dynamique de la vie collective.
Cette sociologie qui a pour but d'étudier et de comprendre la vie quotidienne adopte une attitude compréhensive, tournée vers la pluralité des faits sociaux, abordant leurs multiples contradictions comme telles. Il s'agit, ainsi, de dégager les formes sociales de la postmodernité naissante.

Presse

""Qu'est-ce qu'une connaissance qui ne se donne pas pour but d'embrasser l'"entièreté de la vie" ? Michel Maffesoli prend définitivement congé du "patois scientiste" pour montrer qu'au delà du concept fermé, seules la métaphore, la correspondance et l'analogie permettent de saisir toutes les nuances d'une réalité complexe." A.B. "Plutôt que de trancher, brutalement, ce nœud gordien qu'est la réalité sociale, il vaut mieux savoir en démêler, patiemment, les multiples enlacements;" Michel MAFFESOLI
Eléments n°125, ÉTÉ 2007

Biographies Contributeurs

Michel MAFFESOLI

Michel Maffesoli, sociologue, est professeur à la Sorbonne. Directeur de Sociétés, revue de sciences humaines et sociales, il est également directeur du Centre de recherche sur l'imaginaire (MSH) et administrateur du CNRS. En 1982, il a fondé avec Georges Balandier le Centre d'études sur l'actuel et le quotidien (CeaQ, Paris V), dont il est actuellement le directeur. Ses recherches portent sur la postmodernité, l'analyse du quotidien, l'analyse de l'individualisme en regard des résurgences tribales, nomades, communautaires.