Goethe et la Naturphilosophie

Goethe et la Naturphilosophie
  • 344 pages
  • Livre broché
  • 15 x 24 cm
  • Germanistique
  • Parution :
  • CLIL : 3080
  • EAN13 : 9782252036358
  • Code distributeur : 32180
  • Export ONIX 3.0
English version

Préface de : Bernard BOURGEOIS
Sous la direction de : Mai LEQUAN

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Goethe n'est pas seulement poète, dramaturge, romancier, artiste. Il est aussi philosophe et surtout philosophe de la nature. Il manifeste un intérêt constant pour des questions scientifiques variées (physique, théorie des couleurs, chimie, météorologie, géologie, minéralogie, morphologie, botanique, zoologie) et influencera profondément la philosophie allemande de la nature des années 1780-1830. Goethe est une référence incontournable pour la Naturphilosophie tant idéaliste (Kant, Schelling, Hegel) que romantique (Hölderlin, Novalis, Schlegel). Il est, selon l'historien de la philosophie Johann Hoffmeister, parmi la nébuleuse hétérogène des philosophes de la nature, comme « le Soleil au milieu des planètes ». Goethe même considère ses écrits scientifiques comme un volet majeur de son œuvre, et dialogue avec d'éminents savants de son temps (Cuvier, Geoffroy Saint Hilaire, les frères Humboldt). Sa Naturphilosophie articule une théorie de la connaissance à une redéfinition de l'expérience privilégiant le recours à l'intuition visuelle, ainsi que la recherche de « phénomènes originaires » (Urphänomene) et des métamorphoses auxquelles ils donnent lieu. Hegel louera dans la Naturphilosophie de Goethe « l'intuition pleine de sens [...] qui ordonne ce qui n'est que phénomène d'une manière conforme à la suite intérieure du concept ».
Le présent ouvrage éclaire ce Goethe Naturphilosoph fondateur d'une épistémè intuitionniste, phénoméniste, voire phénoménologique, aux antipodes de la science physico-mathématique, quantitative et intellectuelle, de Descartes ou Newton et inaugurant un style original de compréhension des phénomènes naturels qui se joue des frontières à la fois entre les disciplines scientifiques et entre la philosophie et son autre (science, littérature).

Biographies Contributeurs

Mai LEQUAN

Agrégée de philosophie et docteur de Paris IV-Sorbonne, Mai Lequan est maître de conférences à l'université Lyon III. Spécialiste de la philosophie de Kant, ses travaux portent également sur l'idéalisme allemand (Hegel et Schelling).  

Consulter la table des matières

Préface de Bernard BourgeoisAvant-propos de Mai LequanPremière partie. Les principes de la Naturphilosophie goethéenneEn quoi la Naturphilosophie de Goethe est-elle proprement philosophique?, par Laurent Van EyndeDe l'usage du canon esthétique dans les sciences naturelles chez Goethe et ses présupposés philosophiques, parNicolas ClassGoethe, notes sur une épistémologie alternative : forme, image et vision, par Jean-Jacques WunenburgerGoethe, la querelle de l'Académie royale des sciences de 1830 et la Naturphilosophie allemande, par Jean-Michel PougetDeuxième partie. Goethe et le vivantGoethe et la question du déterminisme. Les concepts goethéens en biologie et en physiologie : épigénèse et préformisme, déhiscence et métamorphose, par Didier HursonLa lecture hégélienne de la Métamorphose des plantes : type originaire, métamorphose, unité de la vie, par Laurent MérigondeGoethe, Oken et la théorie vertébrale du crâne, par Stéphane SchmittTroisième partie. Goethe, phénoménologue de l'inerte inorganique : du minéral à la lumièreGoethe et la géologie, par Jean LacosteLa météorologie selon Goethe : phénoménologie descriptive, esthétique et vie tellurique, par Mai LequanLa chromatologie goethéenne : Goethe, naturaliste et phénoménologue, par Maurice ElieQuatrième partie. La nature humaine selon Goethe et la loi naturelle des affinités : entre philosophie, art et littératureImage de l'homme, image de la nature et affinités dans le roman de formation goethéen, par Jean-Marie PaulL'amour entre dilettantisme et sagesse : un parcours autour des affinités électives, par Marco Rampazzo-BazzanGoethe et la gastronomie, par Gonthier-Louis Fink