Cinq mots forts de la propagande nazie

Cinq mots forts de la propagande nazie

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Janvier 1935, Hitler abat sa première carte : la Sarre est librement incorporée au Reich. Sous couvert de plébiscite populaire, Hitler met au point une formidable machine à persuader, un vrai réarmement rhétorique, préalable au réarmement pur et simple.
Le 13 janvier 1935 marque le premier triomphe en politique étrangère de la propagande nazie. L'ambiguïté fondamentale des consultations populaires, et démocratiques, est violemment mise à jour, quand le vote libre se combine avec la propagande dirigée.
Ralph Keysers a relevé — dans la presse allemande acquise à l'idéologie nazie, dans Mein Kampf mais aussi dans les journaux sarrois d'opposition — les cinq cartes maîtresses de ce coup de poker diplomatique : comme cinq mots (Terror, Emigrant, Separatist, Gift [poison] et Element) ont fabriqué un triomphe électoral. Comment cette machine à cinq termes a pu prendre de court les États démocratiques, incrédules, impuissants et désemparés, après avoit été méprisants face à cette forme nouvelle et résolument moderne de la politique : la fabrication médiatique d'un vocabulaire politique à effet immédiat.

Presse

On sait depuis longtemps que la propagande fut une arme redoutable parfaitement maîtrisée et utilisée par les nazis. Cet ouvrage nous le démontre une fois encore en décortiquant le sens et l'impact de cinq mots qui ont particulièrement servi les projets funestes de l'idéologie nazie : Terror, Emigrant, Separatist, Gift (poison) et Element. Avec une perspective historique et linguistique, l'universitaire explique parfaitement la façon dont ont été maniés ces expressions. À découvrir !
Actualité juive - 25/12/2008

Le succès éclatant des nazis en Sarre est en grande partie dû à la qualité terrifiante de la « machine » de propagande. L'auteur de cet ouvrage a relevé dans la presse allemande et dans Mein Kampf, cinq mots représentatifs (Terror, Emigrant, Separatist, Gift [poison] et Element) de cette propagande dont il met en relief l'utilisation et la contre-utilisation, dans une perspective historique et linguistique.
Magazine 39-45 - Décembre 2008

La langue du Troisième Reich a été l'instrument fondamental de domination et de dressage. C'est par ce langage que la terreur quotidienne a pu pleinement s'exercer et dans ce livre, Ralph Keysers montre parfaitement à quel point quelques mots soigneusement répartis selon les occasions propices suscitées à cet effet peuvent servir à instaurer une terreur quotidienne et contraindre des populations entières à une adhésion forcée motivée par la peur de la violence officielle du régime (Terror) et celle supposée venue du dehors et rapidement converties en adhésion enthousiaste. L'auteur montre également comment la répétition de certains mots, tels que émigré (Emigrant) ou séparatiste (Separatist) sont instillés dans l'esprit du lecteur en tant que menaces.
La Quinzaine littéraire - 16/11/2008

Analyse savante très approfondie.
La Voix - 08/10/2008

Biographies Contributeurs

Ralph Keysers

Ralph Keysers, docteur en études germaniques, est maître de conférences à l'université de Pau et des Pays de l'Adour. Il enseigne la civilisation des pays germanophones et est chargé d'un cours sur le nazisme dans le cadre de la formation du Certificat international d'écologie humaine à l'université de Pau.

Consulter la table des matières

Introduction

Chapitre 1 :
Banalisation par la propagande nazie du terme « Terror » et de ses dérivés dans la presse quotidienne (1934)

Chapitre 2 :
Utilisation idéologique du terme « Emigrant » par la presse nationale-socialiste (1934- 1935)

Chapitre 3 :
Utilisation idéologique du terme « Separatist » par la presse nationale-socialiste (1934)

Chapitre 4 :
Le poison d'Hitler

Chapitre 5 :
Element = Individu de second rang ? Analyse de l'utilisation de ce vocable dans Mein Kampf

Annexes
Tableaux linguistiques
Petit lexique anti nazi
Les mots des nazis : Les 25 points du programme du NSDAP
Extraits du discours de Joseph Goebbels du 18 février 1943
Extrait du « Protocole » de Wannsee (20 janvier 1942)
Textes en allemand des exemples cités
Bibliographie