La Musique vocale profane au XVIIe siècle

La Musique vocale profane au XVIIe siècle
  • 176 pages
  • Bibliographie, Index
  • Livre broché
  • 13.5 x 21 cm
  • 50 questions
  • Parution :
  • CLIL : 3080
  • EAN13 : 9782252037249
  • Code distributeur : 35041
  • Export ONIX 3.0

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

« Ère du style concertant » ou « temps de la basse continue », le baroque musical s'est signalé par la recherche de la grandeur, par l'amour de l'apparence et de l'éloquence. Ces caractères se sont illustrés dans les grandes machines de l'opéra romain et du ballet de cour à la française, comme dans l'apparat de la tragédie en musique conçue pour Louis XIV. Au cœur des nouvelles inventions musicales, le rapport du texte et de la musique : on espère retrouver le modèle du chant orphique, restaurer la tragédie des Grecs et, surtout, atteindre la juste expression des passions humaines.
Pour cela, on passera de la musique vocale polyphonique, qui néglige nécessairement le texte, à l'expression soliste, qui le magnifie. En France particulièrement, ce sont des considérations dramatiques qui orienteront la musique vocale.
Évoquant les pays où le baroque s'est diversement traduit, s'appuyant sur les partitions comme sur les écrits esthétiques, cet essai permet de pénétrer la sensibilité musicale d'une époque foisonnant de riches réflexions et de chefs-d'œuvre admirables.

Biographies Contributeurs

Georgie DUROSOIR

Georgie Durosoir est professeur émérite en Musicologie à l'université Paris-Sorbonne et chercheur associé au Centre de musique baroque de Versailles.

Consulter la table des matières

I. Cinq questions fondamentales
1. Vous avez dit « baroque » ?
2. Peut-on définir le baroque musical ?
3. Quelle géographie pour le baroque ?
4. Le baroque s'organise : formes renouvelées ou nouveaux genres ?
5. Comment aborder la musique du XVIIe siècle ?

II. L'Italie
6. Le madrigal polyphonique est-il la première expression du baroque ?
7. Le stile nuovo : concerto ou concento ?
8. Monteverdi, créateur de la musique moderne ?
9. Quel fut le rôle des camerate dans la diffusion de l'humanisme ?
10. La voix soliste : quelle mission, quelle esthétique ?
11. Le dramma per musica florentin est-il le théâtre humaniste par excellence ?
12. Mantoue et la favola per musica : une autre sensibilité ?
13. Y eut-il un véritable opéra avant l'Orfeo de Monteverdi ?
14. La cantate pouvait-elle concurrencer l'opéra ?
15. L'opéra de Barberini est-il fidèle à l'humanisme florentin ?
16. Venise : l'opéra peut-il être un genre populaire ?
17. L'opéra italien pouvait-il plaire au public français ?
18. Ercole Amante : un opéra italien pour le roi de France ?
19. Quelles furent les vicissitudes de l'opéra italien en Europe ?
20. Il pomo d'oro de Cesti : un sommet de l'opéra baroque ?

III. La France
21. Quel est le statut du musicien à la cour de France ?
22. Le ballet de cour est-il baroque par essence ?
23. Quelle est cette merveille ? (ou l'air de cour français)
24. Que pensent les philosophes de la musique de leur temps ?
25. Existe-t-il une théorie du chant français ?
26. Quel chant les Français pratiquent-ils ?
27. Le roi de France est-il musicien ?
28. La pastorale est-elle un opéra miniature ?
29. Les ballets de Lully : un chantier pour l'opéra ?
30. Versailles : le haut lieu des fêtes baroques ?
31. Lully et Molière : quel bilan ?
32. Le livret d'opéra n'est-il qu'une tragédie dégénérée ?
33. Philippe Quinault est-il un grand tragique ?
34. Quel soin presse icy-bas Jupiter de descendre ? (les machines à l'Opéra)
35. Le divertissement est-il un acte gratuit ?
36. « Point de virtuosité » ? (ou l'air d'opéra de Lully)
37. Quel(s) récitatif(s) pour la tragédie lyrique ?
38. Lully fut-il un maître de l'orchestre ?
39. Peut-on le connaître et ne l'aimer pas ? (ou Louis XIV eût-il aimé Armide ?)
40. Comment les contemporains apprécièrent-ils l'opéra ?

IV. Autres baroques
41. L'Allemagne : un génie national ou un réseau d'influences ?
42. Quelle fut l'originalité baroque de l'Angleterre ?
43. Naître ou ne pas naître ?… (la question de l'opéra anglais)
44. Dido and Ænas : une géniale miniature ?
45. L'Espagne a-t-elle su être baroque ?

V. Idées et polémiques
46. Comment le XVIIe siècle a-t-il clos le temps de l'humanisme ?
47. Existe-t-il une universalité de l'esthétique baroque ?
48. Le baroque laisse-t-il une place à l'esprit national ?
49. Faut-il résister à la fureur baroque ?
50. Quel baroque, ici et maintenant ?

Annexes
    Principales œuvres vocales profanes de Claudio Monteverdi
    Opéras de Francesco Cavalli
    Œuvres profanes de Jean-Baptiste Lully
    Œuvres lyriques de Henry Purcell
    Principales représentations lyriques en Europe, jusqu'à la mort de Lully