Charlemagne, empereur et mythe d'Occident

Charlemagne, empereur et mythe d'Occident
English version

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Charlemagne demeure, au moins jusqu'au début du XXe siècle, une référence essentielle, une
incarnation du grand homme tel que l'on peut le rêver à cette époque.
Il est vrai que, mis à part Louis XIV et Napoléon, la figure de pouvoir à laquelle il est fait le plus souvent référence est celle de Charlemagne, dans un phénomène de réappropriation d'une identité française qui doit beaucoup aux légendes historiographiques mises en place au Moyen Âge pour légitimer la monarchie française. L'image tardive de Charlemagne est ainsi le fruit d'un lent processus de mythification, qui commence dès la mort de l'empereur, en 814.
C'est cette figure, à la fois monolithique et contrastée, que cet ouvrage suit dans l'histoire, littéraire avant tout, en partant à la quête du personnage dans ses facettes fondamentales : le roi, le guerrier, l'empereur des chrétiens/chef des croisés/saint et finalement l'homme.

Biographies Contributeurs

Isabelle DURAND-LE GUERN

Isabelle Durand-Leguern est maître de conférences en littérature comparée à l'université de Bretagne Sud (Lorient). Elle s'intéresse à la question des représentations, notamment des représentations de l'histoire et à la poétique des genres. Elle a publié Le Moyen Âge des romantiques (2001).

Bernard RIBÉMONT

Bernard Ribémont est professeur de littérature médiévale à l'université d'Orléans.

Consulter la table des matières

Introduction


De l'histoire à la légende.
La constitution du mythe au Moyen Âge
Chapitre 1. Histoire et chroniques carolingiennes
Chapitre 2. Chanter de geste
Chapitre 3. Le Charlemagne du Moyen Âge tardif, figure politique exemplaire
 

Après le Moyen Âge
Le mythe dans sa postérité
Chapitre 4. De l'humanisme aux Lumières
Chapitre 5. Charlemagne au XIXe siècle

En guise d'épilogue : Que reste-t-il de Charlemagne ?