Histoire des idées sur le langage et les langues

Histoire des idées sur le langage et les langues
  • 280 pages
  • Livre broché
  • 13.5 x 21 cm
  • 50 questions
  • Parution :
  • CLIL : 3080
  • EAN13 : 9782252035993
  • Code distributeur : 30910
  • Export ONIX 3.0
English version

Livre broché 23,50 € Temporairement indisponible. Être prévenu de la disponibilité ?
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

L'étude historique des sciences du langage constitue un domaine relativement neuf, qui a connu de très importants développements au cours des quarante dernières années. Bien que l'enseignement de cette discipline se répande désormais largement, il n'existait encore aucune synthèse maniable des questions et des problèmes traités par les spécialistes. C'est l'ambition de cet ouvrage de tenter de combler ce manque.
Son plan, chronologique, est construit autour de quelques moments remarquables dans le développement des idées sur le langage et les langues depuis l'Antiquité, moments marqués par l'invention de concepts, de modèles, de théories et d'objets techniques (grammaires et dictionnaires), dont on examine ici la transmission, la circulation, les réorganisations successives, ou parfois l'occultation.
Parce que la compréhension de ces évolutions implique celle du fonctionnement des sociétés aussi bien que de la structure des connaissances, cette histoire articule points de vue externes (anthropologique, sociologique...) et perspective épistémologique.

Presse

Cet ouvrage se veut une synthèse des questions et problèmes traités par les spécialistes de l'étude historique des sciences du langage. À cet égard, et au regard de la grande clarté qu'il manifeste sur des sujets aussi divers que complexes, il peut s'apparenter au manuel universitaire. S'il pourra donc satisfaire étudiants et enseignants en sciences du langage, il se révèlera, en outre, un outil précieux pour le chercheur. Les trois auteurs ont ainsi concilié pédagogie, clarté et exigence scientifique. Pour lire l'article dans son intégralité : ici
- 30/08/2010

Biographies Contributeurs

Bernard COLOMBAT

Bernard Colombat est professeur de sciences du langage à l'Université Paris 7

Jean-Marie FOURNIER

Jean-Marie Fournier est maître de conférences à l'Université Paris III-Sorbonne Nouvelle

Christian PUECH

Christian Puech est professeur de sciences du langage à l'Université Paris III-Sorbonne Nouvelle

Consulter la table des matières

Première partie. Les enjeux de la rétrospection
1. « Histoire des idées sur le langage et les langues » ou « histoire des théories linguistiques » ?
2. Que fait-on quand on fait de l'histoire des idées linguistiques ?
3. Comment fait-on de l'histoire des idées linguistiques ?
4. Quels usages peut-on faire de l'histoire des idées linguistiques ?
5. Quelles ont été historiquement les réceptions de la Grammaire Générale et Raisonnée ?
6. Quelles ont été historiquement les réceptions du Cours de Linguistique Générale de Saussure ?
7. Quel rapport l'histoire de la linguistique entretientelle avec l'épistémologie ?

Deuxième partie. La dimension anthropologique des savoirs sur la langue et le langage
8. Tous les hommes parlent mais pourquoi tous ne sont-ils pas grammairiens ou linguistes ?
9. Existe-t-il des conditions générales d'apparition des traditions grammaticales ?
10. En quoi consiste l'hypothèse technologique ?
11. Le seuil de l'écriture ?
12. Existe-t-il une « linguistique populaire » ?
13. Qu'est-ce qu'une représentation mythique du langage ?

Troisième partie. Naissance des problématiques
14.
Comment naît la réflexion sur le langage en Grèce ancienne ?
15. Que nous apprennent les textes de Platon sur les conceptions du langage dans la Grèce classique ?
16. Comment la grammaire s'est-elle séparée des disciplines connexes (rhétorique et dialectique) et en quoi est-elle liée à la philologie ?
17. Pourquoi nom et verbe en premier lieu ? Comment s'est constitué l'énoncé ?
18. Comment s'est développé le schéma des (autres) parties du discours ?
19. Comment les catégories linguistiques se sont-elles créées, puis développées, et comment ont-elles été nommées ?
20. Comment la grammaire a-t-elle commencé à Rome ?
21. Sous quelles formes se présentent les grammaires les plus anciennes de la tradition occidentale ?
22. En quoi les grammaires sont-elles des objets culturels singuliers ?
23. Comment analyser, apprendre et faire apprendre le matériau de la langue (phonétique et morphologie) ?
24. Y a-t-il eu une syntaxe dans l'Antiquité grécolatine ?
25. Comment les modèles syntaxiques se sont-ils développés ?

Quatrième partie. La description des langues du monde
26.
Comment la traduction/adaptation du Donat (grammaire latine du IVe siècle) en vint-elle à constituer l'atelier (la fabrique) des premières grammaires des vernaculaires ?
27. Comment les grammairiens ont-ils adapté les concepts de la tradition gréco-latine ?
28. Quels problèmes de description les grammairiens rencontrent-ils dans la mise en oeuvre de cet outillage conceptuel ?
29. Pourquoi a-t-on eu l'idée de décrire et de comparer les langues du monde ? comment s'y est-on pris ?
30. Comment les grammairiens appréhendent-ils le phénomène de la diversité des langues à partir de l'expérience des grands voyages de découverte et de l'entreprise coloniale ?
31. Pourquoi la description des langues du monde se développe-t-elle surtout à la Renaissance ?
32. Comment la description des langues s'articule-telle avec leur institution ?

Cinquième partie. Généralité / diversité / historicité
33.
Comment s'est posé le problème de la généralité ?
34. Qu'y a-t-il de général dans la théorie de l'énoncé à Port-Royal ?
35. Comment passe-t-on de la représentation de la structure logique de la proposition à une théorie syntaxique des fonctions ?
36. Qu'y a-t-il de général dans la théorie de la détermination à Port-Royal ?
37. L'école a-t-elle été un agent de disqualification de la grammaire générale ?
38. En quoi et dans quelles limites l'histoire comparée des langues est-elle la problématique privilégiée du XIXe siècle ?
39. Pourquoi l'apparition du terme « linguistique » est-il contemporain du développement de la grammaire historique et comparée ?
40. Quelles sont les grandes thématiques du siècle de la grammaire historique et comparée ?
41. Comment est-on passé du « mot » à la comparaison morphologique, puis aux lois phonétiques ?
42. Quels ont été les apports de la reconstruction ?
43. Dans quelle mesure et comment a-t-on renoncé à la question de l'origine du langage et des langues ?

Sixième partie. La constitution de la linguistique comme discipline
44. Que veut dire « général » dans linguistique générale ?
45. Comment et pourquoi apparaissent les projets de langues universelles ou internationales (type espéranto) ?
46. Comment le problème de l'identification de l'objet de la linguistique est-il posé chez Saussure ?
47. Comment la linguistique s'est-elle imposée comme matrice disciplinaire dans les sciences humaines ?
48. L'objet linguistique a-t-il gardé son unité ?

Conclusion
49. Étudier les outils et les théories linguistiques sur la longue durée est-il utile ?
50. L'historien des savoirs linguistiques doit-il être relativiste ?

Repères chronologiques
Ouvrages utilisés et instruments bibliographiques
Index sélectif des notions et des termes

Extrait

http://bd-biblio-onix.bldd.fr/MEDIA/MediaSpace/ABE718A1-358A-4B54-8233-2A30C0282D31/3/59e4a4e0-97f5-4197-8ed6-d337cab93a3d/22520100189260.jpg