La Fabrique des fables

Suivi de Pour lire et comprendre (enfin ?) La Cigale et la Fourmi

La Fabrique des fables

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Cet ouvrage tente de mettre en lumière, en même temps que la poétique des Fables, l'imaginaire qui lui est sous-jacent, la représentation implicite que se fait La Fontaine de son travail : les structures mentales, affectives, qui ont présidé à l'élaboration de son regard critique sur la manière, la matière et l'effet de son oeuvre. En rétablissant la poétique imaginaire que le fabuliste n'a pas composée, on espère jeter un peu de jour sur l'imaginaire de sa poétique, l'en-deçà où elle s'est élaborée, à partir d'expériences esthétiques et littéraires variées, de lectures savantes et plus souvent dilettantes, de désirs, d'images et d'intentions influencés par son temps, son public et son goût propre.

Biographies Contributeurs

Patrick DANDREY

Né en 1950, Patrick DANDREY est professeur (classe exceptionnelle) à l'Université de Paris-Sorbonne, membre de l'Académie des arts, lettres et sciences humaines de la Société Royale du Canada et président de la Société Jean de La Fontaine. Il a été professeur invité des universités de Moscou et Saint-Pétersbourg (1998), de Columbia (2003) et Chicago (2004-2005), de Lausanne (2006) et Cluj-Napoca (2007). Il a consacré une quinzaine d'études et essais à la littérature française du 17e siècle et à l'histoire de la mélancolie, notamment — La Fontaine , La Fabrique des Fables (Klincksiek, 1991 et PUF, 1996), La Fontaine ou les métamorphoses d'Orphée (Gallimard, 1995 ) ; — Molière : Molière ou l'esthétique du ridicule (Klincksiek, 1992), La Médecine et la maladie dans le théâtre de Molière (Klincksiek, 1998) ; — la rhétorique : L'Éloge paradoxal de Gorgias à Molière (PUF, 1997) ; — la mélancolie : Les Tréteaux de Saturne (Klincksieck, 2003), Anthologie de l'humeur noire (Gallimard, 2005). Il a édité une douzaine de textes (notamment Corneille, Polyeucte, Racine, Andromaque, Molière, L'École des femmes, L'Étourdi, Sganarelle, George Dandin), organisé vingt-cinq colloques, dirigé une vingtaine de collectifs et publié une centaine d'articles.

Consulter la table des matières

Introduction. Anatomie de la fable
L'architecture de la Préface des Fables – L'architectonique de la Préface des Fables

Chapitre premier. La Genèse d'une poétique
I. Influences et confluences. La synthèse des modèles
La fable avant La Fontaine – Patru et La Fontaine : deux synthèses divergentes
II. Naissance d'une esthétique. La leçon des Contes
Des Contes aux Fables : similitudes et divergences – La synthèse des deux inspirations
– L'apologue poétique
III. La poétique de l'apologue
La « transposition » allégorique – D'un recueil l'autre : évolution ou rupture ? –
Conclusion

Chapitre second. L'ouvroir du poète
I. La mise en scène de l'invention
Le prologue du Vieux Chat et la jeune Souris – Petit inventaire du vocabulaire critique
II. La dynamique de la création
Du projet au sujet – Le tour, agent d'exécution – L'appropriation
III. La Fontaine, poète classique ?
Vérité absolue et vraissemblance relative – Harmonie et diversité – Manière universelle
et personnelle

Chapitre troisième
I. Bestiaire et poétique
La doctrine classique et le bestiaire des Fables – Le bestiaire de l'ancienne poésie – Le renouveau du bestiaire des Fables
II. Bestiaire et zoologie
La tradition antique et médiévale – Les « Histoires des animaux » de la Renaissance
– Vers la zoologie moderne – Bilan de l'enquête
III. Bestiaire et poésie. Le naturel
Bestiaire et tradition – L'émergence du naturel – Conclusion

Chapitre quatrième. Allégorisme animalier et physiognomonie comparée
I. L'esthétique du parallèle
Le Héron et la Fille – La Fontaine et La Rochefoucauld
II. La physiognomonie ancienne
Aperçu historique – Aperçu théorique
III. La Fontaine et les traditions de la physiognomonie
La tradition ancienne : Aristote et Porta – La physiognomonie classique : La Chambre et La Rochefoucauld – Vers la physiognomonie moderne : Le Brun
Conclusion. Une poétique de la syllepse

Chapitre cinquième. Le pouvoir des fables
I. L'agréable et l'utile
L'architecture du débat – Le charme de l'éloquence – Sagesse de la séduction
II. Le pouvoir de la gaieté
La gaieté, figure d'ambivalence – La gaieté, le comique et le rire

Conclusion. Le gai savoir des Fables
Appendice. Pour lire et comprendre (enfin ?) La Cigale et la Fourmi
Bibliographie