L'Esthétique antique

L'Esthétique antique
  • 200 pages
  • Bibliographie, Index
  • Livre broché
  • 13.5 x 21 cm
  • 50 questions
  • Parution :
  • CLIL : 3080
  • EAN13 : 9782252037942
  • Code distributeur : 41628
  • Export ONIX 3.0
English version

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

L'esthétique en tant que discipline philosophique n'apparaît qu'au XVIIIe siècle. Mais longtemps avant l'invention d'un terme spécifique, les questions esthétiques commencèrent à être posées par les Grecs puis par les Romains. Dans la Grèce ancienne, la découverte de la beauté fut la conséquence immédiate de l'intuition de l'univers. Aux yeux des Grecs, l'univers se montra dans la splendeur d'un kosmos, c'est-à-dire d'un « bel ordre », d'un système cohérent de parties articulées de façon téléologique, apte à susciter un sentiment d'admiration et d'émulation. À partir de la pensée pythagoricienne, la beauté d'un objet se
trouva donc déterminée par la proportion de sa structure ou bien par son ordre (kosmos).
Ce livre se propose d'observer comment, dans les cultures grecque et romaine – soit d'Homère jusqu'à Plotin –, l'idée de kosmos marque et influence l'expérience de l'art, du triple point de vue de la production de l'objet artistique, de sa structure et de ses effets sur le public. Il permet de comprendre intimement, à partir de ses fondements, les déploiements de l'esthétique occidentale.

Presse

La pensée antique du beau, telle que ce beau livre l'orchestre avec érudition, sans pédanterie, accessible et exigeant, devrait encore parler à tous ceux qui ont soin du monde.
Études - Juin 2011

Biographies Contributeurs

Giovanni LOMBARDO

Giovanni Lombardo enseigne l'Esthétique à l'université de Messine (Italie). Il a traduit en italien le traité Du Style de Démétrios (Palerme, 1999) et le traité Du Sublime de Longin (Palerme, 2007), a publié Hypsegoria. Studi sulla retorica del sublime (Modène, 1988), L'Estetica antica (Bologne, 2002), La Pietra di Eraclea. Tre saggi sulla poetica antica (Macerata, 2006), et La Traduzione della poesia. Studî e prove (Rome, 2009).

Consulter la table des matières

Chapitre I : L'idée de kosmos et les principes de l'esthétique antique
1. S'il est vrai que l'esthétique en tant que discipline autonome n'apparaît qu'au XVIIIe siècle, comment parler d'une « esthétique antique » ?
2. Existe-t-il un principe théorique unitaire permettant de reconstruire l'histoire de l'esthétique ancienne ?
3. Dans quelle mesure l'idée de kosmos intervient-elle dans la production d'une oeuvre d'art ? Et quel est le rôle de l'imitation ?
4. Comment l'habilité mimétique construit-elle un kosmos poétique ? Et quel est le rapport entre l'ordre formel du texte et sa convenance spatio-temporelle ?
5. Quels sont les effets du kosmos poétique aux origines de la culture grecque ? Et comment se relient-ils à l'expérience religieuse ?
6. Un kosmos poétique reproduit-il toujours la vérité des choses ?
7. Que signifie la tension entre sensible et intelligible dans l'histoire de l'esthétique antique ?

Chapitre II : L'esthétique préplatonicienne
8. De quand date l'émergence d'un conflit entre la poésie et la vérité ? Et comment l'exigence d'une « poétique de la vérité » se développe-t-elle ?
9. Quel est l'apport de la pensée pythagoricienne au débat esthétique préplatonicien ?
10. Quels sont les origines mythiques et les débuts historiques de l'éloquence ? Et quel est le rôle joué par les Sophistes (et surtout par Gorgias) dans l'esthétique grecque ?
11. Pourquoi Les Grenouilles d'Aristophane sont-elles un texte fondamental afin de comprendre l'ancienne opposition entre moralisme et hédonisme ?

Chapitre III : L'esthétique de Platon
12. Pourquoi Platon exacerbe-t-il la tension entre la poésie et la vérité ? Et comment la métaphysique platonicienne du beau se définit-elle ?
13. Peut-on repérer un point commun entre la conception ancienne de la beauté (dont Platon est le théoricien le plus remarquable) et la conception moderne ?
14. Comment la montée à la beauté universelle se réalise-t-elle ? Et quel est le rôle joué par l'eros ?
15. Pourquoi le jugement de Platon sur les artistes de la parole est-il tellement sévère ? Et quels sont les traits les plus remarquables de sa critique de la poésie et de la rhétorique ?
16. Quel est l'apport du Phèdre à une possible réhabilitation de la poésie et de la rhétorique ? Platon envisage-t-il un emploi positif de l'art du discours ?
17. Comment les réflexions de Platon sur le rapport entre l'art et la mímesis se développent-elles ?
18. En quoi l'art est-il l'imitation d'une imitation ? Pourquoi la typologie complexe des arts, proposée par le Sophiste, semble-t-elle modifier les positions de la République ?
19. Dans le Timée, l'analogie entre le créateur divin et le créateur humain conduit-elle Platon à dépasser ses préjugés à l'égard de la mímesis ?
20. La théorie du plaisir que Platon propose dans le Philèbe est-elle comparable à l'idée moderne de plaisir esthétique ?
21. Quel est, dans les Lois, le jugement définitif de Platon sur l'art ?

Chapitre IV : L'esthétique d'Aristote
22. La théorie de la kátharsis est la solution aristotélicienne au problème, hérité de Platon, de la fonction éducative de la mousiké. Quel est le sens de cette théorie complexe ?
23. Quel est le rapport de la kátharsis avec la mímesis ? Peut-on parler d'une kátharsis comique ?
24. Quel est le rapport de la techne, en général, avec la techne poietiké ? Et quelles sont les origines historiques de la poésie ?
25. Qu'est-ce qu'une tragédie ? Et comment se construit la beauté d'une intrigue tragique ?
26. Pourquoi la poésie se montre-t-elle plus philosophique que l'histoire ?
27. Quelle est la conception aristotélicienne de la phantasía poétique ? Et par quels moyens stylistiques la visualisation mentale parvient-elle à exciter les émotions ?
28. Qu'est-ce que la faute tragique ?
29. Quels sont les rapports de la poétique avec la rhétorique ? Quelle est la dimension esthétique de l'art du discours ?
30. Quel langage le poète doit-il concevoir pour la tragédie ? Et quelle typologie Aristote propose-t-il de la métaphore ?
31. Quelles sont les idées d'Aristote sur le style ?

Chapitre V : L'esthétique des époques hellénistique et romaine
32. Quelles sont les conceptions esthétiques des Stoïciens et des Épicuriens ?
33. Quels sont les principes de la poétique alexandrine ?
34. Comment le système de la rhétorique s'organise-t-il à l'âge hellénistique ?
35. Quel est le rôle joué par le traité Du Style de Démétrios dans l'esthétique antique du sublime ?
36. Quels sont les débuts de l'esthétique littéraire à Rome ? Et quel rôle y joue l'influence grecque ? Comment s'explique le modèle de la construction dans les théories de Denys d'Halicarnasse et de Vitruve ?
37. Quelles sont les réflexions critiques d'Horace dans les Satires et dans les Épîtres ?
38. Quelles sont les réflexions critiques d'Horace dans son Art poétique ? Et comment s'explique le rapport entre l'ingenium et l'ars ?

Chapitre VI : Longin et l'esthétique du sublime
39. À quelle époque remonte le Traité du Sublime ? Et quels sont ses rapports avec la tradition rhétorique ?
40. Comment les sources du sublime se manifestent-elles dans les textes ? Quelle est la valeur symbolique du silence d'Ajax ? Et comment s'explique la dimension divine du langage sublime ?
41. Quel est l'apport de Longin aux théories de la mímesis et de la phantasía ?
42. Pourquoi le sublime efface-t-il toute impression d'artifice rhétorique ?
43. Pourquoi l'harmonie stylistique a-t-elle une fonction essentielle dans la production d'un texte sublime ?

Chapitre VII : L'esthétique de Plotin
44. Quelles sont les critiques portées par Plotin à l'esthétique de Platon ?
45. En quoi consiste le principe plotinien de la Forme ? Et d'où vient l'exigence de dépasser la dimension sensible de la beauté ?
46. Comment se réalise la montée à la beauté absolue ?
47. En quoi l'unio mystica constitue-t-elle une expérience esthétique ?
48. Quelle est la différence entre beau naturel et beau artistique ?
49. Quelle est la conception plotinienne la mímesis ?
50. La pensée plotinienne marque-t-elle la fin de l'esthétique ancienne ? Dans quelle mesure l'art a-t-il chez Plotin une fonction heuristique proche de la sensibilité moderne ?

Index
Bibliographie