Le Roi fontaine de justice

Pouvoir justicier et pouvoir royal au Moyen Âge et à la Renaissance

Le Roi fontaine de justice
  • 324 pages
  • Livre broché
  • 16.1 x 24 cm
  • Circare
  • Parution :
  • CLIL : 3080
  • EAN13 : 9782252038260
  • Code distributeur : 42909
  • Export ONIX 3.0
English version

Texte établi par : Silvère MENEGALDO, Bernard RIBÉMONT

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

En avril 1454, le roi Charles VII ordonne la rédaction officielle des coutumes, sous son autorité royale, ce qui fait de lui un « roi, fontaine de Justice ». En se posant ainsi comme un bon législateur, réorganisateur du droit du royaume, Charles VII s'inscrit dans une longue tradition, au moins symbolique, qui veut que le roi soit garant de la justice et du droit, d'un point de vue moral comme juridique. Les modèles sont fournis par l'histoire, profane ou biblique, imaginaire ou réelle: saint Louis ne fut pas que l'image (d'Épinal!) d'un souverain rendant la justice devant son peuple; il fut aussi législateur, promulguant de nombreuses ordonnances et patronnant des ouvrages à caractère éminemment juridique.
Mais c'est sans doute avec Philippe IV le Bel et la montée des légistes qu'un tournant fut pris en France dans la conscience forte que le roi était le dispensateur de la justice, l'organisateur du droit. De Charles V à Henri IV, la justice devient ainsi l'une des grandes prérogatives royales, phénomène que favorisent l'uniformisation progressive des pratiques juridiques et du droit et l'affirmation toujours plus forte du pouvoir royal.
C'est donc la figure du roi « fontaine de justice », et plus largement les relations entre justice et pouvoir royal, qui sont étudiées ici, d'un point de vue tant historique que juridique et littéraire, dans les sources documentaires, les textes théoriques et politiques, la littérature, au Moyen Âge comme à la Renaissance.

Biographies Contributeurs

Silvère MENEGALDO

Enseignant la littérature médiévale à l'université d'Orléans, Silvère Menegaldo s'intéresse notamment aux figures de l'auteur médiéval (Le Jongleur dans la littérature narrative des XIIe et XIIIe siècles, Champion, 2005) et à la réception des textes de l'Antiquité latine au Moyen Âge ; touchant ce dernier domaine, il a publié plusieurs articles et a participé à la traduction du Waltharius, à paraître chez ELLUG.

Bernard RIBÉMONT

Bernard Ribémont est professeur de littérature médiévale à l'université d'Orléans.

Consulter la table des matières

Claude Gauvard : Introduction

Bernard Ribémont : Le sage et juste roi Salomon dans la littérature médiévale
Vincent Martin : Serment du sacre et paix du roi à l'époque des premiers Capétiens (XIe-début XIVe siècle)
Christophe Grellard : « Le prince est sujet de la loi de justice » : Loi de Dieu, loi des hommes chez Jean de Salisbury
Esther Dehoux : Prétentions et revendications du roi capétien. Saint Michel, le prince et la loi (XIIe-XIIIe siècles)
Lydwine Scordia : Devoir de justice et amour du roi aux XIIIe-XIVe siècles
Elizabeth A. R. Brown : Unctus ad executionem justitie : Philippe le Bel, Boniface VIII et la grande ordonnance pour la réforme du royaume (du 18 mars 1303)
Silvère Menegaldo : La figure royale et la justice dans l'œuvre de Watriquet de Couvin. À propos des dits « royaux » (Dit de l'arbre royal, Miroir aux princes et Dit du roi)
Julien Lepot : Le prince justicier dans l'Avis aus roys, un « miroir au prince » enluminé du XIVe siècle
Christine Reno et Claire Le Ninan : Charles V modèle de justice dans deux œuvres de Christine de Pizan
Laurent Hablot : Le roi fontaine de justice héraldique. La captation royale de l'expression emblématique à la fin du Moyen Âge
Corinne Péneau : La table du royaume. L'image du roi dispensateur de la justice en Suède (XIVe-milieu du XVe siècle)
Bruno Méniel : Le roi source de justice dans La République de Jean Bodin
Denis Bjaï : Rois législateurs et justiciers dans la poésie épique de la Renaissance

Jean-Patrice Boudet : Conclusion