Scénographies au Bauhaus

Dessau 1927-1930

Scénographies au Bauhaus
  • 144 pages
  • Livre relié
  • 16.1 x 21.6 cm
  • 30 illustrations
  • Parution :
  • CLIL : 3080
  • EAN13 : 9782252038758
  • Code distributeur : 45669
  • Export ONIX 3.0

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

« L'histoire du Bauhaus nous apprend pour l'essentiel que l'architecture et les objets utilitaires aussi bien qu'artistiques que celle-ci contient, étaient au centre des préoccupations de cette "usine à idées". Mais il semble qu'autour du "Bau" ne s'investissait que la moitié du potentiel inventif de cette communauté pas comme les autres. L'autre moitié se dépensait en fêtes, dont le point culminant fut le théâtre, et dans la mise en commun d'idées, de travaux et de loisirs […]. J'étais, comme Fabrice del Dongo, au milieu de la bataille, et, comme lui, j'ai compris seulement beaucoup plus tard que c'en était une. »
Étudiant au Bauhaus de Dessau à la fin des années 1920, le jeune Albert Mentzel (il y entre à dix-huit ans), qui prendra plus tard le nom de Flocon, est l'acteur et le témoin privilégié des expérimentations théâtrales des grands maîtres de l'école. Ce sont trois années (1927-1930) d'intrigues à la tête du mouvement, de fêtes, mais surtout de réflexions scénographiques en vue de créer un théâtre nouveau – tout particulièrement celles d'Oskar Schlemmer (1888-1943) – qu'Albert Flocon s'attache à faire revivre dans ces trente brefs tableaux au style alerte, agrémentés de reproductions de linogravures.

Biographies Contributeurs

Albert FLOCON

Albert Flocon, de son vrai nom Albert Mentzel, né en 1909 dans la banlieue de Berlin et mort à Paris en octobre 1994, est surtout connu pour son œuvre de graveur mais il était également théoricien et historien de la gravure. Après avoir étudié l'architecture au Bauhaus à Dessau, il se consacre ensuite aux arts du spectacle (danse, théâtre) avec Oskar Schlemmer. Fuyant le nazisme et les attaques contre l'art dégénéré, il émigre en France et s'installe définitivement à Paris en 1945. Après guerre, il fonde, avec le graveur Johnny Friedlaender et le maître imprimeur Georges Leblanc, un atelier de gravure, l'Atelier de l'Ermitage.

Consulter la table des matières

Lettre de Philippe Soupault
I  Prologue
II  La cathédrale engloutie
III  Un père abandonne ses enfants (psychodrame)
IV  Coup de foudre
V  Théâtres en utopie
VI Les éléments scéniques ou un théâtre d'avant la parole
VII  Mensch und Kunstfigur
VIII  Portrait en pied
IX  Schlemmer, danse, dessin, destin
X  Le sexe des anges
XI  Le Mummenschanz
XII  Demandez le programme
XIII  Que le spectacle commence
XIV  La trinité en marche
XV  Danse des formes
XVI  Danse des coulisses
XVII  Attention, fragile !
XVIII  Gestes
XIX  Danse des bâtons
XX  Leçons d'architecture
XXI  Danse des cerceaux
XXII  Danse des femmes
XXIII  Chœur des masques
XXIV  Sketch
XXV  Première voix : le collectif
XXVI  Deuxième voix : Schlemmer au jour le jour
XXVII  Mélancoliques fins
XXVIII  Reconstitution – trahison
XXIX  Pour conclure
XXX  Pourquoi j'illustre mon texte de linogravures ?