Le Théâtre à Strasbourg de Brant à Voltaire (1512-1781)

Études et Documents. Pour une histoire culturelle de l'Alsace

Le Théâtre à Strasbourg de Brant à Voltaire (1512-1781)
  • 875 pages
  • Bibliographie, Index
  • Livre broché
  • 15 x 24 cm
  • Germanistique
  • Parution :
  • CLIL : 3669
  • EAN13 : 9782252039755
  • Code distributeur : 52013
  • Export ONIX 3.0

Lauréat du Prix « Maurice Betz », 2016

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Donner la priorité au matériau : telle est l'injonction à laquelle répond la présente tentative pour parler du théâtre à Strasbourg à partir de pièces d'archives extraites de fonds régionaux, présentées et reproduites dans leur langue d'origine. Si l'année 1512 illustre (S. Brant) l'irruption d'un jeu savant et populaire, la fondation du Gymnase en 1538 est à l'origine de représentations où prend forme, en allemand, une conscience patriotique urbaine et luthérienne. Y répondent les spectacles latins et allemands des établissements jésuites (Ensisheim, Molsheim), soutenus par les Habsbourg puis repris en main par la royauté française après 1681 qui transfère dans la ville reconquise les modes d'expression du collège Louis-le-Grand de Paris.
Avec le XVIIIe siècle se produit le passage des institutions confessionnelles aux scènes professionnelles. Les Allemands, accueillis aux Drapiers sur la base de contrats temporaires, exercent en troupes itinérantes. L'activité des Français, privilégiée, est établie dans la salle du Roßmarkt permanente et indépendante du Magistrat. L'année séculaire 1781 montre que les rivalités ont abouti à un modus vivendi fécond auquel la Révolution et l'Empire mettront un terme. La singularité de Strasbourg comparée à des villes comme Lyon ou Bordeaux et aux places militaires (Lille, Besançon) s'impose avec une totale évidence, faisant d'elle un lieu brillant d'échanges entre les répertoires français et allemand.

Jean-Marie Valentin, professeur à Strasbourg puis à Paris (Sorbonne), membre de la Deutsche Akademie für Sprache und Dichtung, est spécialiste de l'histoire théâtrale et culturelle du monde germanique (Institut Universitaire de France). Avec Jean Lebeau et une équipe de chercheurs strasbourgeois, il a publié L'Alsace au siècle de la Réforme, Nancy, PUN, 1985.

Presse

Un livre d'histoire analytique, précieux pour les chercheurs et très agréable à lire.
L'Alsace - 28/11/2016

Biographies Contributeurs

Jean-Marie VALENTIN

Professeur à la Sorbonne, titulaire de la chaire d'histoire culturelle du monde germanique de l'Institut universitaire de France.

Consulter la table des matières

Avertissement et remerciements
Introduction. Théâtre, histoire, sensibilités

LIVRE I
Entre humanisme savant et jeu populaire
Sébastien Brant

Le Tugent Spyl
I. Des métamorphoses d'Hercule au triomphe de Vertu
II. Une intention, une esthétique
III. S. Brant – Le choix d'Hercule (extraits)

LIVRE II
Les soeurs rivales
Le Gymnase Jean Sturm

I. Orthodoxie et théâtre. La scène du Gymnase et son contexte. 
1. Vers une suprématie doctrinale
2. Le poids des théologiens.
3. Un grand texte : l'Ordonnance ecclésiastique de 1598
4. Le livre et la scène
5. Une vision en situation du prophétisme. Le Jeremias de Thomas Naogeorgus
6. Les enjeux de la scène : Wolfhart Spangenberg
7. Communis doctrina sana, at musice ornata
8. Un équilibre délicat
9. Une tentative de baroquisation – la Chariclia de Caspar Brülo
10. Une fin orthodoxe en apothéose. Le Moses de 1621

II. Les adresses au public
Localisation des documents

III. Les Argumenta (1596-1608)
Analyse
1. Esthera (1596) de Cornelius Laurimanus
2. Iosephus (1597) d'Ægidius Hunnius
3. Lucretia (1599) de Samuel Junius
4. Jeremias (1603) de Thomas Naogeorgus
5. Conflagratio Sodomae (1607) d'Andreas Saurius.
6. Ajax lorarius (1608). Sophocle, Scaliger, Spangenberg
Textes
Esthera
Iosephus
Lucretia

Jeremias
Conflagratio Sodomae
Ajax lorarius

LIVRE III
Les soeurs rivales
L'offensive du camp catholique

I. Le théâtre de la Compagnie de Jésus. Ensisheim
1. Origines et visées
2. La situation en Alsace avant 1681. Deux provinces, puis trois…

3. Ensisheim et son répertoire
Sanctus Maximilianus (1615)
Julianus und Basilissa (1621)
Morandus
(1623)
Von zweyen Clericis (1926)
Date et dabitur (1630)

II. Molsheim, l'antichambre de Strasbourg
1. Le Collège contre le Gymnase
2. La légende noire de la Compagnie
3. L'Académie et l'église
4. Carolus Magnus, pius, sapiens, magnanimus (26-28 août 1618)
5. Le théâtre avant et après le transfert de l'Académie à Strasbourg
Nabuchodonosor […] Tragico Comoedia (1688)
Joseph per carcerem Christus per passionem factus Salvator Mundi (1715)

III. Le Collège Louis-le-Grand de Strasbourg. Un catholicisme français et royal
1. Le tournant de 1681
2. Le nouvel établissement
3. Convertir et enseigner
4. La décennie théâtrale et ses contraintes
5. Ce que disent les programmes. Le Collège et la province
6. Un modèle indispensable, mais contraignant
7. Le recours au ballet
8. Une conception théorique complexe

Tragédies, spectacles, ballets
1. Agathocles Tragoedia (30 août 1687)
2. Demetrius Tragoedia (13 août 1688)
3. Pan Magnus Christus Cruenta Morte Raptus Pastoribus Magni Doloris Argumentum (28 mars 1689)
4. Christianæ Clementiæ Triumphus Drama (21 mai 1691)
5. Hermenigildus Tragoedia (20 août 1692)
6. Maximus Tragoedia (12 août 1693)
7. Eugenia Tragoedia Christiana (21 août 1694)

8. Asmundus et Asvitus (7 février 1698)
9. Daniel fovea liberatus Tragoedia (août 1698)

IV. Les jésuites et la fête aristocratique. Saverne-Strasbourg (1741)
1. Les circonstances
2. Les Rohan
3. D'un texte à l'autre
Triomphe de l'Hymen
Pastorale héroïque

LIVRE IV
Le théâtre professionnel allemand
Prémices et triomphe
I. Anglais, Danois, Italiens, Allemands… Les Wanderbühnen
1. Recul et fin de la tutelle des Églises
2. Les comédiens anglais
3. Après la guerre de Trente Ans


II. Friederike Caroline Neuber (1697-1760)
1. Un projet esthétique et national
2. La Neuberin et Strasbourg
3. Le Prologue allemand de 1737
Die Verehrung der Vollkommenheit Durch die gebesserten deutschen Schauspiele


III. Théâtre allemand, théâtre français. La question des pouvoirs
1. Ville royale, ville de garnison
2. Privilèges, autorités, entrepreneurs
3. La genèse d'un accord et ses aléas
4. Le Règlement de 1751
5. L'échange de lettres entre les Magistrats de Besançon et de Strasbourg (1781)

IV. La troupe de Konrad Ernst Ackermann. Les chroniques de Der Sammler (mars-avril 1761)
1. Des années 1730 aux années 1760
2. Convergences avec le premier Lessing
3. Der Sammler
4. Le répertoire d'Ackermann à Strasbourg
5. Les acteurs
Beurteilung der Ackermannischen Gesellschaft (I et II)

V. Représentations publiques. Représentations privées. Lessing, Minna von Barnhelm (1771)
1. Franz Joseph Sebastiani
2. Theobald Marchand
3. Karl Friedrich Abt
4. Le Prologue de Minna von Barnhelm (1771). Le contexte
5. Une vision optimiste de l'histoire récente du théâtre allemand
6. Weiße
7. Lessing : la synthèse accomplie de la pensée et de l'art théâtral
Prolog zur Minna

LIVRE V
Le temps de Villeneuve

I. L'Âge d'or du théâtre français
1. Villeneuve et sa troupe
2. Une nouvelle « salle de comédie » ? Histoire d'un échec
3. L'autonomie perdue puis retrouvée du théâtre français
4. Le système des représentations

II. Jean-Jacques Rousseau. Autour du Devin du Village (novembre-décembre 1765)
1. Pygmalion
2. Le Devin du Village

3. Rousseau à Strasbourg et le rôle de Villeneuve
4. D'autres projets de collaboration avec les comédiens français ?
Extraits de correspondances

III. Goethe, spectateur au théâtre français et le débat sur le jeu des acteurs
1. La question du « naturel »
2. Contre Lekain
3. Les termes du conflit entre les théoriciens
4. Aufresne et Brizard
5. Aufresne entre Strasbourg et l'Empire
Dichtung und Wahrheit (III,1)

LIVRE VI
Les années 1770-1773 au théâtre français

I. Les notes du greffier Le ms. Alsatica 1.764-1.768

II. Pièces et auteurs du répertoire

III. Une scène vivante et actuelle
1. Quelle place dans les spécificités locales ?
2. La sauvegarde d'une tradition
3. Les comédies à valet(s)
4. La comédie postmoliéresque
5. Nouvelles variantes du tragique et sentiment national
6. Arlequin et le théâtre des Italiens
7. L'ouverture à l'étranger : Calderón, Shakespeare, Goldoni, Lessing

LIVRE VII
Les fêtes séculaires
(1781)

Simon Friedrich Koberwein, Marc-Antoine-Jacques Rochon de Chabannes
1. Une célébration monarchique tempérée d'esprit républicain
2. Des sources documentaires peu exploitées.
3. Le passage de la Baronne d'Oberkirch
4. Koberwein et le rayonnement maintenu du théâtre allemand
Entre haute littérature et poésie casuelle
5. Les divertissements de Starke. Fidélités et continuité dynastique
6. La Tribu de Marc-Antoine-Jacques Rochon de Chabannes
7. La Tribu et son environnement spectaculaire immédiat
La Tribu (« Observations de l'auteur » ; scène II ; scène XVI)
Empfindungen getreuer Bürger (30 septembre-1er octobre 1781)
Der Kriminalprozeß. Ein Vorspiel bey der Freudenfeyer, über die glückliche Niederkunft Ihrer Majestät der Königinn von Frankreich (11 novembre 1781)

Conclusion. Apogée et fin d'une diversité singulière

Bibliographie

Index nominum