Art et technosciences

Bioart - neuroesthétique

Art et technosciences
  • 112 pages
  • Livre broché
  • 13.5 x 21 cm
  • 50 questions
  • Parution :
  • CLIL : 3667
  • EAN13 : 9782252040218
  • Code distributeur : 54317
  • Export ONIX 3.0
English version

Livre expédié sous 24h ouvrées
Epub à télécharger
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

De plus en plus d'artistes utilisent les nouvelles technologies à des fins esthétiques et artistiques. Des termes et des expressions tels bioart, biotech, biofacts, art transgénique, biogénétique, art in vitro, etc., désignent ainsi des créations hybrides mi-artistiques, mi-scientifiques. Ces « oeuvres », volontairement provocantes, dérangent. Elles ébranlent l'imaginaire et transgressent parfois les limites traditionnellement et historiquement assignées à l'art occidental. Elles troublent aussi notre jugement en révélant, au-delà du domaine de l'art, une multiplicité d'enjeux d'ordre éthique, religieux, philosophique, culturel, juridique et politique.
La neuroesthétique, espace interdisciplinaire entre l'esthétique, les neurosciences et les sciences cognitives, représente aujourd'hui un aspect particulièrement novateur de l'alliance entre l'art et la science. Les questions qu'elle pose sont nombreuses : quelle est la part de l'inné et de l'acquis dans l'expression de notre sensibilité au beau ? Existe-t-il des dispositions neuronales, des structures cérébrales, qui favorisent la reconnaissance et l'appréciation de la beauté ? Peut-on identifier les processus physiologiques qui déterminent ou accompagnent l'expérience esthétique plastique ou musicale ?
Autant d'interrogations tournées vers un futur incertain, sources d'inquiétude, auxquelles la technoscience livre peu à peu ses propres réponses.
Autant de défis que doit pourtant relever la réflexion esthétique.

Biographies Contributeurs

Marc JIMENEZ

Philosophe et germaniste, est professeur à l'université de Paris I (Panthéon-Sorbonne). Il enseigne l'esthétique à l'UFR d'Arts plastiques et sciences de l'art où il dirige le Centre de recherches en esthétique théorique et appliquée. Il est le directeur de la Collection d'esthétique chez Klincksieck.

Consulter la table des matières

Présentation

1. En quoi les rapports entre l'art, la science et la philosophie ont-ils fondamentalement changé depuis Platon ? 
2. Quelle oeuvre, élaborée au cours des trois dernières décennies, pourrait être considérée comme exemplaire d'une relation esthétiquement réussie entre l'art et la science ? 
3. L'architecture, le premier des arts dits « majeurs », n'est-elle pas l'art qui concrétise le premier dans l'histoire un modèle d'entente et de collaboration entre la science et l'art ? 
4. Est-il vrai que certains tableaux de William Turner ont été peints en hommage à la théorie des couleurs de Goethe ? 
5. Pourquoi le Nu descendant un escalier de Marcel Duchamp a-t-il provoqué un si grand scandale ? 
6. Faut-il parler, de nos jours, de « scientifisation de l'art » ou d'« esthétisation de la science » ? 
7. Quels types de problèmes spécifiques posent ces relations récentes entre l'art et la science ? 

I. UN ART GENETIQUE ?
8. Qu'appelle-t-on au juste « bioart » et « art biotechnologique » ? 
9. La fameuse machine de l'artiste Wim Delvoye, Cloaca, relève-t-elle de l'art biotech ? 
10. Qui a vu passer un lapin vert fluorescent ? 
11. Qu'est-ce qu'un biofact ? 
12. La biologie moderne peut-elle créer des êtres semi-vivants ? 
13. Le tableau de Gustave Courbet L'Origine du monde peut-il loger dans une molécule ADN ? 
14. Les bioartistes ne deviennent-ils pas purement et simplement des biotechniciens ? 
15. Faut-il exclure du champ de l'art les réalisations, les expérimentations et les autres oeuvres qui naissent dans les laboratoires scientifiques ? 
16. Le philosophe Hegel a-t-il eu raison d'exclure l'odorat du domaine de la sensibilité esthétique ? 
17. L'artiste lettonienne Zane Berzina ne dément-elle pas les préjugés de Hegel concernant, cette fois-ci, le toucher ? 
18. L'humour a-t-il sa place dans les « oeuvres » biotechnologiques ? 
19. Les bactéries auraient-elles des dons artistiques ? 
20. Jusqu'à quel point peut-on prendre au sérieux les réalisations biogénétiques, les oeuvres transgéniques et les diverses manipulations génomiques présentées comme « oeuvres d'art » ? 
21. Les bioartistes, sensibles à l'impact des nouvelles technologies sur l'homme et sur la nature, se soucient-ils de la protection de l'environnement ? 

II. LE CORPS AU RISQUE DES TECHNOSCIENCES
22. Le corps humain n'a-t-il pas toujours été l'objet de
modifications profondes et parfois spectaculaires de son apparence ?
23. Les artistes peuvent-ils utiliser leur corps comme cobaye jusqu'au péril de leur santé, voire de leur vie ? 
24. In vivo ou in vitro ? Quel est le sens de ces expressions dans le bioart ? 
25. Les artistes qui manipulent l'ADN ont-ils conscience de jouer avec le feu ? 
26. L'utilisation systématique des animaux dans le bioart estelle acceptable sur les plans éthique et philosophique ? 
27. Qu'est-ce que le cyberféminisme ? 
28. Que recherche le Critical Art Ensemble ? 
29. Faut-il avoir peur des chimères ? 
30. Le cyborg : affabulation, fantasme ou réalité ?
31. Le risque d'eugénisme est-il réel ? 

III. ESTHÉTIQUE ET NEUROSCIENCES
32. Qu'est-ce que la neuroesthétique ? 
33. La neuroesthétique est-elle en mesure de déterminer les causes et l'intensité du plaisir esthétique ? 
34. La recherche des fondements neurologiques et biologiques de l'esthétique menace-t-elle notre liberté de jugement et d'appréciation des oeuvres d'art ? 
35. La beauté loge-t-elle dans le cerveau ? 
36. Les oeuvres d'art – picturales ou musicales – n'obéissentelles pas toutes aux règles de l'harmonie et de la parcimonie ? 
37. Le cerveau est-il accro à la beauté ? 
38. Que signifie le terme « énaction » dans le contexte des neurosciences ? 
39. Pourquoi certains neuroesthéticiens parlent-ils de « situated aesthetic » ? 
40. Une « neurohistoire » de l'art est-elle envisageable ? 
41. Les bébés naissent-ils musiciens ? 
42. L'« effet Mozart » existe-t-il vraiment ?
43. Que sait-on véritablement des pouvoirs thérapeutiques de la musique ? 
44. À quoi ressemblent les oeuvres d'artistes ayant souffert d'atteinte cérébrale ? 
45. Les nouvelles techniques d'apprentissage automatique permettent-elles de concevoir des machines intelligentes et sensibles ? 
46. Que désignent les termes « hybrot » et « fyborg » dans le jargon scientifique ? 
47. Certains artistes (Orlan, Stelarc, AOO, etc.) utilisant les nouvelles technologies considèrent que l'homme actuel est obsolète. Faut-il dire adieu au corps humain ? 
48. Une nouvelle « esthétisation » du corps est-elle envisageable ? 
49. Le philosophe a-t-il encore son mot à dire dans les rapports nouveaux entre l'art et la science ? 

IV. BILAN & PERSPECTIVES
50. Et demain ?
 
Bibliographie
Index des noms