Journal d'un botaniste-jardinier (1775-1792)

Un Écossais en France à la fin de l'Ancien Régime

Journal d'un botaniste-jardinier (1775-1792)
Journal d'un botaniste-jardinier (1775-1792)
  • 334 pages
  • Bibliographie, Index, 36 Illustration(s) couleurs
  • Livre broché
  • 13.5 x 20 cm
  • 36 illustrations
  • Les mondes de l'art
  • Parution :
  • CLIL : 3660
  • EAN13 : 9782252040324
  • Code distributeur : 55414
  • Export ONIX 3.0

Introduction de : Janine BARRIER, Monique MOSSER
Traduit par : Janine BARRIER

Livre expédié sous 24h ouvrées
Epub à télécharger
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Thomas Blaikie, botaniste et jardinier écossais, entreprend la rédaction de son Journal en 1775, lorsqu'il quitte Londres pour étudier la flore des Alpes françaises et suisses. Dans un style naïf et plein de verve, il note les péripéties de son voyage, puis ses herborisations dans les montagnes, où il constitue une importante collection de plantes. Ses compétences, son tempérament sociable et enthousiaste — il a 25 ans —, lui valent d'être engagé comme jardinier dès l'année suivante chez le comte de Lauraguais, puis chez le comte d'Artois, frère de Louis XVI. Bientôt il rencontre l'architecte du prince, François-Joseph Bélanger, qui l'associe aux travaux du domaine de Maisons, puis à ceux de Bagatelle.

Ce Journal permet de suivre la progression de l'aménagement des jardins, mais aussi de partager l'atmosphère de la Cour. Devenu la coqueluche de l'aristocratie et de riches propriétaires, amateurs de « nouveaux jardins anglais à la mode », Blaikie aménage notamment les domaines du duc de Chartres, Monceau, Le Raincy ou encore Saint-Leu. Il cesse de tenir son journal en 1792, laissant un témoignage émouvant sur les premières années de la Révolution.

À la fois récit d'aventure et chronique mondaine, le Journal de Blaikie est aussi un précieux document sur la création en France des premiers jardins pittoresques.

Presse

Blaikie aura un curieux destin. ll entreprend a 25 ans, en 1775, la rédaction d'un journal, alors qu'il part herboriser dans les Alpes françaises et suisses, où il va constituer une belle collection de plantes. Devenujardinier d'aristocrates français, il poursuit l'écriture de ce journal jusqu'en 1992, témoignant de la création des premiers jardins pittoresques dans notre pays, comme à Raincy et à Saint Leu.
L'art des jardins - 29/03/2018

Biographies Contributeurs

Thomas BLAIKIE

Thomas Blaikie, botaniste et jardinier écossais.

Janine BARRIER

Janine Barrier est historienne de l'architecture et de l'art des jardins, plus particulièrement au xviiie siècle. Outre de nombreux articles en France et en Angleterre, elle a notamment publié Piranèse (1995), Architectes européens à Rome 1745-1765 (2005), William Chambers. Une architecture empreinte de culture française (2010).

Monique MOSSER

Monique Mosser, historienne de l'architecture et de l'art des jardins, ingénieur d'études au CNRS (Centre André Chastel), a enseigné notamment à l'École nationale supérieure du paysage de Versailles, à l'École de Chaillot, à l'École d'architecture de Genève. Auteur de nombreux catalogues et articles, elle a récemment publié, avec H. Brunon, L'Imaginaire des grottes dans les jardins européens (2014).

Consulter la table des matières

NOTE DU TRADUCTEUR

INTRODUCTION

CHAPITRE I
De l'étonnement d'un Écossais débarquant en France et découvrant Paris, ses « brouettes » et ses lampadaires ; un voyage de Paris à Lyon en coche d'eau


CHAPITRE II
Comment Blaikie rencontre Paul Gaussen à Genève et entreprend ses herborisations qui s'avèrent périlleuses mais fructueuses ; il reçoit la visite de l'ermite de Ferney


CHAPITRE III
Où le botaniste intrépide se mue en alpiniste ; Abraham de Coppet et Abraham Thomas suppléent le grand Haller qui se meurt ; l'auberge est en émoi


CHAPITRE IV
Où Blaikie est guidé par le futur vainqueur du mont Blanc ; comment ses jours sont en danger, mais sa moisson de plantes est abondante ; il invente l'idée du « jardin alpin »


CHAPITRE V
De Genève à Londres, anecdotes d'un voyage en « boeufs de poste », en bateau et à pied ; une étrange expérience à Paris


CHAPITRE VI
Où Blaikie est engagé comme jardinier en France et ses aventures se corsent ; le lecteur fait la connaissance du comte de Lauraguais


CHAPITRE VII
Bélanger, architecte du comte d'Artois, entre en scène ; divergences de vues à propos du « jardin anglais »


CHAPITRE VIII
Où Lauraguais abandonne Mont-Canisy pour Manicamp, puis part en exil


CHAPITRE IX
Où Bélanger reparaît, et Blaikie prend ses fonctions de jardinier à Bagatelle ; visites d'Ermenonville et de Guiscard ; quelques bouteilles de vin pernicieuses


CHAPITRE X
Comment Blaikie devient la coqueluche de la société ; encore des aventures, et une histoire de brigands


CHAPITRE XI
Où les rumeurs inquiétantes qui se répandent dans Paris ne semblent guère troubler les « jardinomanes »


CHAPITRE XII
Où Blaikie est confronté à l'horreur révolutionnaire

Bibliographie
Index des noms
Index des noms de lieux
Remerciements
Crédits photographiques