Les Peintres italiens de la Renaissance

Les Peintres italiens de la Renaissance
  • 400 pages
  • Livre broché
  • 13.6 x 20 cm
  • 32 illustrations
  • Les mondes de l'art
  • Parution :
  • CLIL : 3669
  • EAN13 : 9782252040492
  • Code distributeur : 56908
  • Export ONIX 3.0

Traduit par : Louis GILLET
Introduction de : John POPE-HENNESSY
Texte établi par : Neville ROWLEY

Livre expédié sous 24h ouvrées
Epub à télécharger
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Légendaire connaisseur de la peinture italienne, Bernard Berenson (1865-1959) a bâti son autorité et sa fortune sur le seul pouvoir de son œil, capable de reconnaître entre mille une copie d'un original ou de reconstituer l'œuvre de tel maître italien oublié.

Entre 1894 et 1907, Berenson réécrit rien moins que l'histoire de la peinture de la Renaissance, dans quatre petits livres abordant la Péninsule par régions. Leur succès fut tel qu'en 1930 on les publia en un volume unique, Les peintres italiens de la Renaissance.

Magistralement traduit par l'historien de l'art Louis Gillet, cet ouvrage restitue la vision très passionnelle de Berenson, pour lequel la Renaissance est le miroir de notre propre jeunesse et possède l'éclat de « ces années où, à nous-mêmes et à autrui, nous apparûmes pleins de promesses ».

Biographies Contributeurs

Bernard BERENSON

Bernard Berenson est un historien, critique et collectionneur spécialiste des arts visuels de la Renaissance italienne. Diplômé d'Harvard en 1887, il entame un périple en Italie, où s'éveille son intérêt pour l'art de la Renaissance. Quelques années plus tard, il emménage dans la Villa I Tatti, désormais le siège du Centre de l'histoire de la Renaissance de l'université d'Harvard. Il s'affirme rapidement, grâce à des publications telles que The Drawings of the Florentine Painters (1903), Essays in the Study of Sienese Painting (1918) et Les Peintres italiens de la Renaissance (1927, Gallimard) comme un critique d'art majeur et acquiert une renommée mondiale, étant employé comme expert par le célèbre marchand d'art Joseph Duveen.   

Louis GILLET

Historien d'art et critique artistique et littéraire, membre de l'Académie française (1935), a été directeur, à partir de 1912, du musée Jacquemart-André à Chaalis.

Neville ROWLEY

Neville Rowley est conservateur des peintures et des sculptures italiennes des xive et xve siècles à la Gemäldegalerie et au Bode-Museum de Berlin. Il a publié de nombreuses études, notamment sur la peinture florentine du Quattrocento.  

Consulter la table des matières

Introduction : Bernard Berenson, vie et œuvre, par John Pope-Hennessy


LIVRE I : LES PEINTRES VÉNITIENS
I. Valeur de la peinture vénitienne
II. L'Église et la peinture
III. La Renaissance
IV. La peinture et la Renaissance
V. Tableaux de fêtes
VI. La peinture et les confréries – Crivelli
VII. Giorgione – Tableaux de chevalet
VIII. L'esprit de Giorgione
IX. Le portrait
X. La jeunesse de Titien
XI. Faillite apparente de la Renaissance
XII. Lorenzo Lotto
XIII. Titien et la fin de la Renaissance
XIV. L'Humanité de la Renaissance
XV. Sebastiano del Piombo
XVI. Tintoret
XVII. Valeur artistique des épisodes de détail
XVIII. Les portraits de Tintoret
XIX. L'art vénitien en province
XX. Paul Véronèse
XXI. Les Bassano : le centre et le paysage
XXII. Venise et Velázquez
XXIII. La décadence
XXIV. Longhi
XXV. Canaletto, Guardi
XXVI. Tiepolo
XXVII. Influence de la peinture vénitienne


LIVRE II : LES PEINTRES FLORENTINS
I. La peinture florentine
II. Giotto – Sens du relief – Valeurs tactiles – Le goût artistique – La forme et sa puissance pour stimuler la vie – L'imagination plastique
III. Les vulgarisateurs – La chapelle des Espagnols – Fra Angelico
IV. Masaccio et Donatello
V. Paolo Uccello – La virtuosité et le naturalisme – Castagno
VI. Domenico Veneziano – Fra Filippo
VII. Les naturalistes – Baldovinetti
VIII. Pollaiuolo – La peinture du mouvement
IX. Verrocchio – Le paysage
X. Benozzo Gozzoli – Ghirlandaio
XI. Léonard de Vinci
XII. Botticelli
XIII. L'école de Botticelli – Fra Bartolomeo – Andrea del Sarto – Pontormo
XIV. Michel-Ange – Esthétique du nu – Conclusion


LIVRE III : LES PEINTRES DE L'ITALIE DU CENTRE
I. L'imagination artistique – Décoration et illustration
II. Les variations du goût
III. Duccio – L'essence de l'art
IV. Simone Martini
V. Les frères Lorenzetti – Les fresques du Campo Santo de Pise
VI. Les derniers Siennois
VII. Les idées de la Renaissance
VIII. Piero della Francesca – L'impersonnalité en art
IX. Melozzo da Forlì – Signorelli
X. L'école ombrienne – Gentile da Fabriano. – Lorenzo da Viterbo – Niccolò da Foligno
XI. Bonfigli – Fiorenzo di Lorenzo – Pintoricchio
XII. La composition dans l'espace
XIII. Pérugin
XIV. Raphaël et l'humanisme
XV. Raphaël et la poésie de l'espace
XVI. Les dernières années et les élèves de Raphaël


LIVRE IV : LES PEINTRES DE L'ITALIE DU NORD
I. La peinture à Vérone – Altichiero
II. Pisanello
III. Valeur des différentes écoles – L'art de peindre la figure humaine
IV. L'école de Padoue – L'influence de Donatello – Mantegna et l'antique – Dangers de l'influence antique – L'antique à Florence et au Moyen Âge – Archaïsme et art archaïsant – Définition de l'archaïsme – Les sujets de Mantegna – Mantegna et Burne-Jones
V. Changement de la vision en art
VI. Influence de Padoue – École de Ferrare – Cosmè Tura – Le grotesque
VII. Cossa
VIII. Ercole de' Roberti
IX. École de Bologne – Costa – Le paysage chez Costa – Bianchi et Francia – Timoteo Viti et Raphaël
X. Suite de la peinture à Vérone – Le Quattrocento
XI. Domenico Morone – Son école – Francesco Morone – Girolamo dai Libri et Cavazzola
XII. Liberale da Verona
XIII. Les élèves de Liberale – Caroto
XIV. Nouveau changement de la vision – La vision coloriste
XV. Brusasorci – La nouveauté en art – Véronèse
XVI. L'art à Milan – Le « joli »
XVII. Fopp
XVIII. Borgognone
XIX. Bramante et Bramantino
XX. Léonard à Milan – L'imitation en art
XXI. Les élèves de Léonard – Predis et Boltraffio – La seconde
génération – De l'expression en art
XXII. Luini – Sodoma et Gaudenzio – Solario
XXIII. Defendente Ferrari
XXIV. L'école de Brescia – Romanino – Moretto – Moroni
XXV. Dosso Dossi
XXVI. La peinture à Parme – Les sources de Corrège – Corrège et le XVIIIe siècle – L'esthétique de Corrège – L'idéal féminin – Valeur de l'art de Corrège
XXVII. Le Parmesan


La Décadence
Index
Crédits photographiques