De la prison à l'exil

Structures relationnelles et structures spatiales dans trois pièces d'Arrabal

De la prison à l'exil
  • 318 pages
  • Livre broché
  • 14 x 22.5 cm
  • Parution :
  • CLIL : 4033
  • EAN13 : 9782707810861
  • Code distributeur : 17684
  • Export ONIX 3.0

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Fernando Arrabal (né en 1932), que l'on ose plus trop ranger parmi les auteurs espagnols ou français, laissera à la postérité une œuvre colossale et exceptionnellement diversifiée : poète, cinéaste, peintre, essayiste, romancier, c'est sans doute au théâtre que son nom restera le plus lié. Un théâtre à la fois surréaliste, violent et burlesque, marqué par Jarry, Kafka ou Beckett.
Théâtre difficile à saisir, et c'est tout le mérite du travail de Danièle de Ruyter-Tognotti d'en avoir tiré les enjeux profonds par l'analyse de trois pièces (...Et ils passèrent des menottes aux fleurs, Sur le Fil et La Tour de Babel) appartenant à ladite "troisième période" (à partir de 1968) caractérisée par le renforcement des dimensions politiques et sociales dans la dramaturgie arrabalienne. Chez Arrabal et dans toute son œuvre, les rapports entre le réel et l'imaginaire sont absolument centraux et n'ont cessé d'évoluer. Co-fondateur, en 1962, du mouvement Panique avec Roland Topor, Christian Zeimert et Alejandro Jodorowsky, on se doute que l'univers mental d'Arrabal est particulièrement singulier...
La question paradigmatique qui traverse l'analyse de Ruyter-Tognotti est donc presque naturellement celle-ci : quelle forme a pris la dialectique du réel et de l'imaginaire chez Arrabal à cette période et pour ces trois pièces? Par l'analyse des structures relationnelles (rapports entre les personnages) et spatiales (les "lieux"), le repérage des fameux "éléments paniques" et le décryptage sémantique et sémiologique, Danièle Ruyter-Tognotti réussit non seulement à éclairer un théâtre énigmatique, mais aussi à donner au lecteur le goût d'y entrer ou celui de l'approfondir.

Consulter la table des matières

IntroductionChapitre I. …Et ils passèrent des menottes aux fleursI. La Prison1. Le sujet social2. La déviation dans l'imaginaireII. Les Structures Relationnelles1. Les rapports personnage-acteur2. Correspondances entre les personnages dans le concret3. Correspondances dans l'imaginaireIII. Les Structures Spatiales1. L'organisation spatialea. La détermination du lieu scéniqueb. L'arrangement scénique et ses éléments constitutifs2. Le fonctionnement des différents lieux de l'actiona. Les lieux de la prisonb. Les lieux extérieursc. L'espace des rêvesd. L'espace du spectateurChapitre II. Sur le fil ou Ballade du train fantômeI. L'exil1. Présentation de l'exil2. La problématique de l'exil3. L'exil comme dépassementII. Les Structures Relationnelles1. Le réseau de relations2. La fonction d'acteur3. Le rôle comme but finalIII. Les Structures Spatiales1. L'organisation spatialea. La détermination du lieu scéniqueb. L'arrangement scénique2. Le fonctionnement des différents lieux de l'actiona. Le Madrid de Wichitab. Le Madrid de Tharsisc. Le "non-lieu" de Ducd. L'espace du filChapitre III. La Tour de BabelI. Le Donquichottisme comme nouvelle forme d'exil1. L'ambiguïté du sujet2. L'Espagne actuelle3. La création intérieureII. Les Structures Relationnelles1. L'importance du rôle2. Le réseau de relationsIII. Les Structure Spatiales1. L'organisation de l'espacea. La détermination du lieub. L'arrangement spatial2. Le fonctionnement des différents lieux de l'actiona. Le centre intimeb. Le lieu intermédiairec. Les déplacements sur le plan verticalConclusionBibliographie