Les Marines des peintres vues par les littérateurs de Diderot aux Goncourt

Les Marines des peintres vues par les littérateurs de Diderot aux Goncourt
  • 224 pages
  • Livre broché
  • 14.2 x 22.4 cm
  • Parution :
  • CLIL : 4028
  • EAN13 : 9782707801302
  • Code distributeur : 19107
  • Export ONIX 3.0

Préface de : Pierre-Georges CASTEX

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

La caractérisation précise du "genre marine" comme art pictural plaçant l'élément marin au cœur de l'œuvre, s'est faite très progressivement et avec difficulté. Ce n'est vraiment que dans la seconde moitié du XIXe, avec certains impressionnistes (Courbet, Boudin), que la "marine" retrouve son essence perdue depuis Turner, le précurseur isolé.

L'ouvrage de Marie-Antoinette Tippetts, s'appuyant sur un immense corpus de sources, explique brillamment ce phénomène par les puissantes réticences qu'eurent les littérateurs critiques d'art (Diderot, Thiers, Baudelaire, Champfleury, les frères Goncourt, etc.) à se défaire de leur grille habituelle d'interprétation de la nature figurée. On mit ainsi beaucoup de temps à accepter qu'un tableau dépourvu à la fois du "sujet humain", de l'"anecdote" et de l"embellissement" nécessitée par l'idéalisation de la nature, reste un tableau digne de l'art pictural. "Les littérateurs, écrit M.-A. Tippetts, jugent la peinture selon leurs propres critères littéraires. Ils apportent à leur critique d'art tous leurs goûts et leurs préjugés et ne conçoivent que rarement qu'il puisse exister d'autre étalon".
Cette étude originale et très renseignée s'ouvre sur la série des ports de France par Claude-Joseph Vernet (1753-1765), et s'achève, aux alentours de 1870, avec les marines de Gustave Courbet.

Consulter la table des matières

Introduction

Première Partie : Vernet et son temps
I. Les Ports de France
II. Les marines "idéales" de Vernet. Après Vernet

Deuxième Partie : L'Époque Romantique
I. Le Radeau de la Méduse, et la résistance des critiques
II. Considérations sur le Paysage et l'influence de l'esthétique traditionaliste
III. Les marines anglaises et la critique française
IV. Une marine d'inspiration littéraire de Roqueplan et les critiques romantiques
V. Les marines "états d'âme" de P. Huet et les géants de la critique
VI. Le Naufrage de Don Juan
VII. "L'Amiral" Gudin et les Littérateurs
VIII. Marines d'Isabey. Prouesses romantiques ou le triomphe de la matière

Troisième Partie : Second Empire. Vers l'Impressionisme
I. Marines de Corot
II. Vers l'Impressionisme
III. Les feux d'artifice de Ziem, Gautier et les Goncourt ou le triomphe de la couleur
IV. Les marines de Courbet

Conclusion

Bibliographie