Paradoxe de la pensée anglaise au XVIII° siècle

ou l'ambiguïté du sens commun

Paradoxe de la pensée anglaise au XVIII° siècle
  • 394 pages
  • Livre broché
  • 14.3 x 22.6 cm
  • Parution :
  • CLIL : 3132
  • EAN13 : 9782707800787
  • Code distributeur : 19480
  • Export ONIX 3.0

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Étude très approndie sur l'empirisme et le sensualisme de la philosophie anglaise du XVIIIe siècle, pointant les nombreux paradoxes d'une pensée où le "sens commun", pris pour guide, ne cesse de se heurter aux réalités toujours plus abstraites de la science.

Consulter la table des matières

Avant-propos

Chapitre préliminaire
Section I. L'ambiguïté du sens commun, élément essentiel de paradoxe, définitions, sources
Section II. Circonstances qui ont accentué l'ambiguïté du sens commun. La recherche d'une philosophie inductive et la pratique d'une philosophie déductive
Section III. Autres circonstances qui ont favorisé l'ambiguïté du sens commun
Section IV. Le donné et le construit

Première Partie : l'explication des données de la connaissance. La raison discursive (discursive reason, understanding)

Chapitre I. Paradoxe de l'explication des idées inhérent à leur dualité originelle dans la théorie Lockienne sur les idées innées
Section I. Paradoxe de l'explication sur le plan individuel : le sens commun lockien équivaut à rejeter les idées innées dans le processus de la connaissance acquise et à les réintroduire dans le processus de la connaissance réfléchie
Section II. Paradoxe de l'explication sur le plan collectif - le sens commun lockien se sépare du consentement universel sans que cette séparation affecte l'innéité
Section III. Les solutions qui semblent résoudre le paradoxe lockien sur l'innéité sont inopérantes

Chapitre II. Paradoxe de l'explication des idées dans la théorie de Berkeley relative à l'abstraction et à la généralisation sur des bases qui ne sont ni abstraites ni générales
Section I. Le sens commun berkeleyen substitue aux idées abstraites considérées comme abstractions réalisées, une faculté abstractive qui s'accorde avec la nature et la fin concrète de ces idées
Section II. Le sens commun berkeleyen convertit la notion traditionnelle statique d'idée générale en notion dynamique de généralisation sur la base des idées particulières

Chapitre III. Paradoxe de l'explication des idées résultant de leur double caractère de relation et de séparation dans l'associationisme de Hume Section I. Le sens commun distingue et confond tout à la fois relation et liaison, association et unité
Section II. Paradoxe que comporte l'explication de Hume réduisant à des vues de l'esprit les données discursives de l'école du sens commun en matière de relation

Deuxième Partie : L'implication des données de la connaissance. Le paradoxe de la conduite humaine (human conduct)

Chapitre IV. Paradoxe de la conduite humaine provoquant de l'implication de l'ordre moral théorique dans l'ordre pratique
Section I. Ambiguïté produite par la pratique concurrente du bien et du mal et justifiée par l'implication théorique de l'un dans l'autre
Section II. Ambiguïté produite par le fait que le bien et le mal indéfinissables en théorie ne sont déterminés qu'en pratique
Section III. Renversement ironique des choses- Implication satirique

Chapitre V. Paradoxe de la conduite humaine inhérent à l'implication de l'ordre moral dans l'ordre esthétique
Section I. Le paradoxe éthico-esthétique ou le beau pour le bien
Section II. Le paradoxe éthico-métaphysique
- Bolingbroke
- Pope
- La flamme incréée
Section III. Le paradoxe moral à travers la fantaisie chez les contemporains de Pope ou ceux qui l'ont suivi
Section IV. Le paradoxe d'implication de l'ordre moral dans l'ordre esthétique correspond à une orientation philosophique de l'époque

Chapitre VI. Paradoxe de la conduite humaine résultant de l'implication de l'ordre moral dans l'ordre eudémonique
Section I. Le paradoxe mandevillien, forme explicite et qualitative de l'ambiguïté du sens commun = signification d'un choix, les vices privés bienfaits publics
Section II. Le paradoxe de la doctrine d'Adam Smith forme implicite et qualitative de l'ambiguïté du sens commun
Section III. Autres doctrines
Section IV. Le paradoxe utilitariste comme forme quantitative de l'ambiguïté du sens commun = son caractère sélectif dans l'uniformité eudémonique

Troisième Partie : L'application des données de la connaissance - paradoxe de la connaissance extensive (extensive knoledge)

Chapitre VII. De quelques cas d'application concernant des données de fait où le paradoxe résulte d'une analogie perçue par le sens comme une différence
Section I. Application relevant de la philosophie naturelle
Section II. Application relevant de la philosophie morale

Chapitre VIII. De quelques cas d'application des données doctrinales à d'autres données doctrinales ou à des données de fait où le paradoxe provient de ce que le sens commun use d'une analogie pour apprécier une différence
Section I. Ambiguïté de l'application de la philosophie naturelle à la philosophie morale relativement au premier principe et à la création Section II. Ambiguïté de l'application de la philosophie naturelle à la philosophie morale et à des données de fait relativement à la religion naturelle et à la vie future

Chapitre IX : Conclusion

Bibliographie

Index des auteurs