Stéphane Mallarmé, le presque contradictoire

précédé d'une étude de variantes

Stéphane Mallarmé, le presque contradictoire
  • 334 pages
  • Livre broché
  • 14 x 24 cm
  • Parution :
  • CLIL : 4027
  • EAN13 : 9782707803849
  • Code distributeur : 19353
  • Export ONIX 3.0

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

La poésie de Stéphane Mallarmé, certes hermétique, obéit à un plan extrêmement précis, en continuel bourgeonnement. La mystique, l'Indicible, forment le cœur ou la "cause finale" d'un système qui, minutieusement analysé, révèle sa structure hyper mathématique : équations entre mots, combinatoire diaboliquement élaborée, orphisme du Nombre, géométrisation des rythmes et de la typographie, etc.

Simonne Verdin propose une lecture de l'œuvre mallarméenne sous le double emblême des "sanglantes mathématiques" et du "presque contradictoire", variable inhérente au système. Un jeu de forces presque contraires (jamais opposées !) inerve l'édifice poétique, et c'est probablement dans les deux volets de l'Orgue et de la Danse qu'elles s'expriment le plus nettement : d'un côté l'art des combinaisons, sans grand rythme et dans le temps, d'un autre celui des équations et du rythme spacial. Une dialectique de la Terre et du Ciel constitue ainsi le fondement du système.
C'est enfin l'aspect matériel, artisanal du poète au travail (corrections, ajouts, biffures) qui aide à résoudre les énigmes en surprenant Mallarmé dans sa quête acharnée d'un Idéal : "L'étude des variantes qui mettent à nu tout cet admirable métier, écrit Simonne Verdin, loin de déflorer la joie poétique, la hausse au niveau de la conscience emplie peu à peu de la suprême et calme émotion qui n'est suscitée que par la perfection."

Consulter la table des matières

I. Étude de variantes

Introduction

Le poète et l'homme. Esquisse.

Chapitre I. Les prises de conscience
-E. Lefébure : la philosophie ; la linguistique; le symbole, moyen interne d'hermétisme.
-Baudelaire
-E. Poe: les Manifestes et les Marginalia.
-La Syntaxe, moyen externe d'hermétisme

L'anglais. Le XVIe siècle français : Sainte-Beuve. Le latin.

Chapitre II. Les variantes.

Introduction

-Le Sonneur
-Aumône (Le verbe dans la phrase mallarméenne)
-Tristesse d'Été
-Les Fenêtres (La ponctuation)
-L'Azur
-Les Fleurs
-Brise marine
-Las de l'amer repos, où ma paresse offense
-Sainte
-Don du Poème
-Le Cycle d'Hérodiade (Mallarmé et la musique: de l'Ouverture musicale au Coup de Dés précurseur du Pierrot lunaire de Schoenberg ; les musiques mentales ; R. Wagner et M. Ravel)
-Cantique de saint Jean (exégèse nouvelle)
-L'Après-Midi d'un Faune (apport des fragments retrouvés ; de l'improvisation à L'Après-Midi; Mallarmé et les Surréalistes : le vers libre) -Quelle soie aux baumes de temps
-Ses purs ongles très haut dédiant leur onyx
-Le Pitre châtié (technique morcelée ou technique structurée, le discontinu ou le simultané : Mallarmé et les peintres)
-Prose pour des Esseintes (exégèse nouvelle)

Conclusion

Annexe : lettre de la Public Library de New York, attestant l'existence d'une publication in extenso des Marginalia de Poe en 1850.

II. Mallarmé le presque contradictoire

La création naturelle
-Donjuanisme et expérience mystique
-L'écriture corporelle
-L'ambiguïté corporelle et mentale
-Accumulation et fulguration

Le souffle artificiel
-L'Orgue et la Danse
-Les combinaisons et l'équation
-Le Démon de l'Isomorphie
-Mallarmé et Joyce

Les brouillons
Anatole
Hérodiade
Le Livre
Un coup de dés
Graphiques du coup de dés
-Version Cosmopolis
-Épreuves Lahure

Annexe : traduction annotée d'extraits de Finnegans Wake de Joyce Bibliographie