Le Dandysme, obligation d'incertitude

Le Dandysme, obligation d'incertitude
Le Dandysme, obligation d'incertitude

Un essai dense et passionnant, qui n'oublie pas d'être plaisant.

(Le Nouveau Magazine littéraire)

  • 368 pages
  • Bibliographie
  • Livre broché
  • 15.7 x 23.9 cm
  • Collection d'esthétique
  • N° dans la collection : 93
  • Parution :
  • CLIL : 3670
  • EAN13 : 9782252041284
  • Code distributeur : 60449
  • Export ONIX 3.0

Sous la direction de : Françoise COBLENCE

Livre expédié sous 24h ouvrées
Epub à télécharger
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

« Quelle est la consistance d’un personnage que la mode fait et défait ? » interroge d’emblée Françoise Coblence, au commencement de sa minutieuse enquête sur le dandysme. Le terme lui-même est déjà une énigme étymologique : anglais ou français d’origine, nul ne le sait avec certitude. Et l’incertitude demeure à propos du personnage inventé par le « beau Brummell » à la fin du XVIIIe siècle. Ce « monarque de la mode » tant célébré, à la fois adulé et craint à l’époque de sa superbe, mondain superficiel et prétentieux, littéralement inimitable, se réduit-il à cet « androgyne de l’histoire » décrit par Barbey d’Aurevilly ? Ou bien faut-il le hausser au rang de « héros des temps modernes » comme le veut, en connaisseur, Charles Baudelaire, tout prêt, au demeurant, à le qualifier aussi d’« Hercule sans emploi » ?
Toutefois, cet élégant, insolent et impertinent, affecté dans son maintien et son esprit, fashionable fascinant et personnalité indéfinissable, est autre chose qu’un simple gandin ou un muscadin ridicule. Au fil des portraits esquissés avec minutie par Françoise Coblence, émergent, après Brummell, d’autres types caractéristiques, ainsi ceux du dandy mondain, littéraire, ou politique. Mais il n’est pas certain que de telles figures, en apparence plus consistantes, parviennent à effacer totalement l’image confuse et mouvante de ces personnages dont la principale qualité est justement de n’en avoir aucune.
Marc Jimenez

Médias

Baudelaire par la cravate
France Culture - Émission "La Compagie des poètes"

Presse

C'est le mode d'être et de n'être pas du dandy mais aussi sa postérité que Françoise Coblence étudie en philosophe et en psychanalyste. L'exercice, remarquablement réussi, était pourtant périlleux tant l'impassible dandy a « une obligation d'incertitude », à l'image de l'époque où il naît, celle où les distinctions aristocratiques s'effacent et où commence à poindre l'uniformisation démocratique des masses.
Le Figaro hors-série n°2/2018 - 11/06/2018

L'analyse est riche. Explorant la vie de Brummell, Françoise Coblence dissèque la signification du dandysme tel qu'il l'a créé, sa différence avec le snobisme, l'importance pour un dandy de la toilette et du décor, et par-dessus tout son souci d'être un créateur de soi, de se transformer pour ainsi dire en chose, en objet, en bibelot.
Le Nouveau Magazine littéraire - 01/07/2018

L'essai de Françoise Coblence invite à se pencher sur cette forme d'élégance poussée jusqu'à la provocation, jetée à la face du néant du conformisme bourgeois.
Valeurs actuelles - 22/08/2018

Consulter la table des matières

Préface à la nouvelle édition
Introduction

Première Partie
L’INVENTION DE BRUMMELL


I – Ouverture : repères, anecdotes, comparaisons
1. Modernité du dandy
2. Le mystère Brummell
3. Brummell et Napoléon
– Brummell, Bonaparte, Byron
– Représentations de Napoléon
– Détour machiavélien


II – Scènes du dandysme
1. La scène sociale et politique : la double révolution
2. Extériorité du dandy
– « It is my folly that is the making of me »
– Beaux et dandys

3. Lieux d’exposition de Brummell
– La Régence : la cour et les clubs
– L’espace du visible
4. L’arbitre des élégances

III – Le bouffon
1. Insolence
– Anecdotes
– Dandysme et snobisme
– L’insolence comme un des beaux arts

2. Bouffonnerie dandie
– Tyrannie du Prince
– Bouffon et bel esprit
– « Le plus grand des petits esprits »
3. Bouffonnerie romantique
4. Histoire de manteaux
– « Do you call that thing a coat ? »

IV – Tordre le cou à l’élégance
1. Le costume de Brummell
– L’habit
– La cravate

2. Les principes
3. Modernité
– Le je-ne-sais-quoi
– Mode révolutionnaire
– Mode bourgeoise

4. Platitude et banalité

V – Le sujet en son absence
1. Fabrication du personnage
– Toilette
– My favorite leg

2. Rôles et simulacres
3. Narcissismes ?
– Le fauve
– La femme
– L’éphèbe

4. Monstres et marionnettes
– Frankenstein
– Le pantin

5. Le héros et son valet de chambre
6. Le beau brisé


Deuxième Partie
BARBEY D’AUREVILLY, BAUDELAIRE

Types romantiques et héros modernes

VI – Après Brummell
1. Émergence du type
2. Figures anglaises
– Le fashionable
– La secte des Dandies
– L’esthète-fin-de-siècle

3. Passage de la Manche
– Dans les salons, sur les boulevards
– Meubles de boudoir et têteurs de canne
– Du bagne à la haute société
– La haute fatuité
– Romantismes

4. Paradoxes des noms propres
5. Le dandysme contre l’ennui

VII – Personnages et rôles dandys
1. Élégances et couleurs
– Portraits de l’artiste en dandy
– Deux versions de l’habit
– Dandysmes de coloristes

2. Passions
– Vanités
– Stoïcisme
– Tension de fauve
– Nonchalance de navire
– Mélancolie

3. Mises en scène
– Les pompes de la vie militaire
– La rigueur monastique
– L’amabilité et les fastes de l’Église
– La société secrète
– Le duel


VIII – L’héroïsme de la vie moderne
1. La société démocratique et la question de l’héroïsme
2. Héroïsme nostalgique
– Brummell, personnage machiavélien
– Bas les masques !

3. Héroïsme moderne
– Poète, dandy et démocratie
– Illusions du progrès et éternel retour
– Les deux versants d’un héroïsme moderne

Conclusion
Bibliographie
Addendum : Disraeli, du style dandy en politique

Extrait