Histoire populaire et parlementaire de la Commune de Paris

Notes et souvenirs personnels

Histoire populaire et parlementaire de la Commune de Paris
Histoire populaire et parlementaire de la Commune de Paris
  • XVIII + 286 pages
  • Livre broché
  • 14.1 x 22.5 cm
  • Critique de la politique
  • N° dans la collection : 14
  • Parution :
  • CLIL : 3286
  • EAN13 : 9782252041475
  • Code distributeur : 62005
  • Export ONIX 3.0

Préface de : Bernard NOËL

Livre expédié sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Extrait Audio

Présentation

« Ce livre d’Arthur Arnould n’est pas seulement une Histoire de la Commune, c’est le relevé sur le vif d’une expérience révolutionnaire unique puisqu’elle substitue le social au politique et délaisse le pouvoir et l’autorité au profit de l’association, du partage et de la liberté. Ce choix et le changement des rapports humains qu’il implique firent de la Commune une révolution qui changeait la vie au lieu de n’avoir que le projet de ce changement. Cette volonté, bien sûr, suscita tout de suite sa répression par un gouvernement bourgeois, qui ne pouvait supporter que soient contestées les valeurs dont il était le propriétaire. Hélas, pour lui résister, la Majorité du Conseil de la Commune crut bon d’élire un Comité de Salut public destiné à centraliser le pouvoir au mépris du choix de la Minorité… Arthur Arnould, plus que l’histoire de tout cela, en exprime le mouvement interne, biographique… »
Bernard Noël

Biographies Contributeurs

Arthur ARNOULD

Arthur Arnould (1833–1895), connu pour avoir été l’ami de Vallès, fut d’abord journaliste, il encourut de nombreuses amendes et peines de prison à cause de ses articles contre l’Empire. Après la proclamation de la République, il fut nommé adjoint à la mairie du 4e arrondissement.Le 26 mars 1871, il fut élu au Conseil de la Commune. La collégialité s’avérant difficile à pratiquer en situation de guerre, le Conseil de la Commune se divisa très vite en une Majorité, dont les références étaient la Convention de 1793 et les Jacobins, et en une Minorité socialiste dont était Arnould. Lorsque la Majorité fit voter, le 1er mai 1871, la création d’un Comité de Salut public, Arnould s’y opposa et se retira, mais au pire moment, car la situation militaire était devenue intenable. Il réintégra le Conseil de la Commune, mais trop tard, le 21 mai, lorsque les troupes versaillaises entrèrent dans Paris. Il parvint à échapper aux massacres et à s’enfuir en Suisse où il se lia d’amitié avec Bakounine. En 1878, il fit paraître à Bruxelles son Histoire populaire et parlementaire de la Commune de Paris.

Consulter la table des matières

Préface de Bernard Noël
Préface de l’éditeur
Avant-propos


PREMIER VOLUME
I. La soirée du 3 Septembre. — Le dernier meurtre de l’Empire. — Le frère de Jules Ferry
II. Le 4 Septembre. — Le peuple de Paris. — Pourquoi et comment la Révolution du 4 Septembre fut un avortement
III. Les hommes du Gouvernement. — Trochu, Jules Favre, Jules Simon, Ernest Picard, Jules Ferry, etc.
IV. Le peuple de Paris pendant le premier siège
V. Le peuple se sent trahi. — Le 31 Octobre. — Le 22 Janvier
VI. La capitulation. — Les élections. — L’enlèvement des canons. — Les manifestations de la place de la Bastille
VII. Paris et la France. — Cause et nécessité de l’idée communale

DEUXIÈME VOLUME
VIII. Le 18 Mars
IX. Le Comité Central
X. Les Élections. — La proclamation de la Commune
XI. La Commune. — Majorité et minorité. — Delescluze, Gambon, Félix Pyat. — Politique
XII. La Commune. — Ses décrets
XIII. La Commune. — La Guerre, la Police, la Presse

TROISIÈME VOLUME
XIV. Autres causes d’affaiblissement. — Les démissions. — Les nouvelles élections. — Le Comité de salut public. — Le manifeste de la minorité
XV. Paris sous la Commune
XVI. La dernière séance de la Commune. — Résumé
XVII. Conclusion

Extrait