Il ne suffit pas de lire

Aphorismes

Il ne suffit pas de lire
Il ne suffit pas de lire
  • 220 pages
  • Livre broché
  • 13.6 x 20 cm
  • Parution :
  • CLIL : 3642
  • EAN13 : 9782252041802
  • Code distributeur : 63169
  • Export ONIX 3.0

Traduit par : Alfred EIBEL

Livre expédié sous 24h ouvrées
Epub à télécharger
Pour retrouver vos livres favoris

Extrait Audio

Présentation

Censeur impitoyable, pourfendeur corrosif du genre humain de la trempe d’un Paul Léautaud, Karl Kraus avait horreur des journalistes, des hommes politiques, des intellectuels, des historiens et de l’art de son temps qu’il assimilait à un cosmétique. Pour lui, le libéralisme se confond avec l’hédonisme, les juges avec les bourreaux, la haute finance avec les maîtres de la boucherie, et la psychanalyse n’est rien d’autre qu’une vaste plaisanterie.
Dans un style dénué de concessions, les aphorismes de Kraus – condensé d’humour incisif et de fulgurances rageuses – mettent en pièces tout ce que la société porte au pinacle.

Presse

Ce petit recueil d’aphorismes donne un aperçu des opinions de l’écrivain et satiriste autrichien Karl Kraus issu d’une famille juive aisée, figure de la modernité viennoise au caractère entier, pourfendeur de la presse et de tous les abus de pouvoir, antibelliciste. [...] Kraus a des phrases impitoyables sur les femmes, la psychanalyse et les juifs de Vienne, sur ses contemporains en général.
Libération - 02/03/2019

Biographies Contributeurs

Karl KRAUS

Issu d’une famille juive aisée, Karl Kraus (1874-1936), dramaturge, poète, journaliste et essayiste autrichien, a été hanté sa vie durant par la décadence de son temps et de l’humanité. Dans le journal Die Fackel (La Torche), qu’il fonde en 1899, Kraus s’insurge contre la corruption de la langue et s’attaque avec virulence au mensonge de la culture bourgeoise.

Alfred EIBEL

Alfred Eibel, est né à Vienne en 1932. Face au danger hitlérien, il s'exile avec toute sa famille à Bruxelles. Il est le créateur de la maison d'édition « Alfred Eibel » en 1974, à Lausanne, dans laquelle il publie des ouvrages de Jean-Pierre Martinet, Léo Malet, Georges Perros, Fernando Pessoa, Kenneth White et Yves Martin. Au bout de quelques années, il décide pourtant de rejoindre les éditions Flammarion, au sein desquelles il dirige la collection « Aspects de l'Asie ». Critique littéraire, Alfred Eibel collabore à de nombreux journaux, magazine ou revues. C'est également un grand cinéphile, ami de Fritz Lang. Il séjourne chez ce dernier, à Beverly Hills, en 1966 et le rencontre au gré des voyages du cinéaste entre Paris, l'Allemagne et les États-Unis.