Quatre lectures de Lautréamont

Quatre lectures de Lautréamont
  • 510 pages
  • Livre relié
  • 14 x 22.5 cm
  • Première publication : 01/12/1972
  • Dernier tirage :
  • CLIL : 4027
  • EAN13 : 9782252042854
  • Export ONIX 3.0

Livre imprimé à la demande
Expédition sous 24h ouvrées
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Les Chants de Maldoror, publiés en 1869 par Isidore Ducasse sous le masque de « Comte de Lautréamont », constituent peut-être le texte poétique le plus étrange et le plus inclassable de toute la littérature française. Un chant d'horreur et de haine, où foisonnent tous les monstres imaginables par un esprit déréglé mais qui ne cesse d'encenser la droite raison. Maldoror cultive et répand le Mal, mais paraît révérer en secret la vertu. Au sein d'un univers ultra-romantique (jusqu'à la caricature volontaire ?) où les cadres sont pulvérisés par un constant brouillard noir et un vent de dévastation, l'auteur prône l'« esprit de géométrie » (les « mathématiques sévères ») et les lois de la plus rigide rhétorique.

Pour rendre compte d'une telle complexité et tenter de percer les intentions cachées de Lautréamont, il est raisonnable de ne pas rester seul face à un texte qui nous dit, d'emblée, que nous sommes malvenus. Aussi cette analyse très poussée des Chants de Maldoror est menée à quatre voix. Philippe Fédy se concentre sur le thème de la comparaison dans le Premier Chant; Alain Paris affronte l'atroce bestiaire du récit, en étudiant les rapports tendus entre l'animal et l'homme ou entre l'animal et le surhomme; Jean-Marc Poiron passe en revue les combats de Maldoror, qui sont autant physiques que métaphysiques ou moraux ; Lucienne Rochon encadre enfin ces études par une « introduction à la lecture » et un final relatif au « mythe » chez Lautréamont. Les dernières pages touchent le point controversé entre tous : et si les Chants n'étaient qu'une vaste mystification, un texte à lire « en négatif », ainsi que le message des Poésies (1870) nous en donne le soupçon ?

Consulter la table des matières

Lucienne Rochon : Introduction à la lecture

- La première strophe comme préface

- L'avertissement au lecteur impossible

- Où la notion d'approche d'un texte devient texte

- Antinomies et triangles

- L'irrésistible sérieux : défense de rire

- La parenthèse de l'auteur

- La fonction d’ouverture : la place du lecteur dans la production du texte

Philippe Fédy : La comparaison dans le premier Chant de Maldoror

I. Le constat rhétorique

II. La comparaison, lieu de l'annulation du message

III. La comparaison, lieu d'une nouvelle élaboration et distribution des signifiants

Alain Paris : Les Bestiaires des Chants de Maldoror

I. Définition du Bestiaire des Chants de Maldoror : les références animales du discours et du récit

II. Recherche de la structure du Bestiaire des Chants de Maldoror : les références animales du récit

III. Animalité et humanité dans les Chants de Maldoror

IV. Animalité et surhumanité dans les Chants de Maldoror

Jean-Marc Poiron : Les combats de Maldoror

- Introduction
- Le Chant VI comme modèle
- Les combats directs contre Dieu
- Les « ironies terribles »
- L'ambiguïté du combat contre l'ange
- Le vampirisme dans les combats de Maldoror
- Le combat contre la morale et la famille
- La faillite de l'écriture
- Actualité des combats de Maldoror

Lucienne Rochon : Lautréamont et le lecteur, Mythe, Mystagogie, Mystification

- Première partie : Lecture rétrospective de la première strophe : les données d'un système complexe
- Deuxième partie : « La fin du XIXe siècle verra son poète »
- Troisième partie : Le mythe des frères mystérieux comme mythe de la lecture
- Quatrième partie : Quelques jeux entre quelques textes
- Conclusion : Quelques règles de lecture

Bibliographie

Index des auteurs cités