Revue de littérature comparée - N°1/2020

Revue de littérature comparée - N°1/2020
Revue de littérature comparée - N°1/2020

Sous la direction de : Pierre Brunel, Véronique Gély, Daniel-Henri Pageaux

Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Thomas Buffet : Rousseau et le piétisme germanique
Désireux de montrer la rencontre de Rousseau avec le piétisme germanique, l’auteur de cet article constate que le philosophe partage avec cette mouvance protestante le refus des dogmes de l’enfer et du péché originel et préfère se fier à sa raison et à sa conscience. Évoquant l’influence de Mme de Warens et de Béat de Muralt, l’auteur entend établir dans la recherche la proximité du philosophe avec Marie Huber pour sa conciliation originale de la conscience et de la raison au sein du mouvement piétiste, avant de présenter les conséquences de cette ouverture au piétisme : l’écriture autobiographique et épistolaire, l’exhortation au retour à la nature et l’interprétation rationnelle des Écritures.

Chiara Mengozzi : Le Diable est dans les périphéries (du texte). Karel Čapek et la destitution du centre
Après avoir illustré, à travers l’article Jak se dělá světová literatura (Comment fait-on une littérature mondiale), les différentes définitions de la littérature mondiale proposées par Karel Čapek et la manière dont une littérature mineure peut acquérir, selon lui, une dimension mondiale, nous porterons notre attention sur La Guerre des salamandres (Válka s mloky), pour montrer, d’une part, que la doxa critique concernant l’une des œuvres majeures du canon national tchèque peut être remise en question par une analyse capable de prendre en compte la structure de domination de l’espace littéraire; de l’autre, que cette œuvre ne se limite pas à refléter mais aussi conteste la configuration des rapports de subalternité et de domination entre langues, cultures et nations.
La lecture conjointe de cet article et de ce roman, jamais entreprise par la critique, a donc une triple ambition : aboutir à une interprétation originale du roman de Čapek, lu presque exclusivement comme un roman à thèse contre le capitalisme, le colonialisme, le militarisme et le nazisme ; esquisser un chapitre moins connu de l’histoire de la notion de littérature mondiale par le biais d’un auteur qui, tout en provenant d’un espace (semi)périphérique, a su s’imposer à l’attention internationale en finissant par devenir un classique de la science-fiction de même qu’un auteur de référence du modernisme européen ; enfin, souligner la nécessité d’étudier la littérature à l’âge de sa mondialisation à travers un « va et-vient » entre distant et close reading.

Yanna Guo : La Politique de Pékin (1914-1940) : une revue francophone comme espace de traduction de la littérature chinoise moderne
La Politique de Pékin (1914-1940) est un hebdomadaire en langue française fondé à Pékin par Alphonse Monestier. Au-delà de sa dimension politique, la revue témoigne du renouveau littéraire en Chine du début du XXe siècle et consacre un espace permanent à la traduction de la nouvelle littérature chinoise. Le présent article tente d’explorer ce corpus peu étudié mais indispensable à l’histoire de la traduction française de la littérature chinoise moderne. Après une présentation de la revue et de sa double identité culturelle, il développe un recensement récapitulatif des traductions et expose leurs différentes visées. L’accent est mis sur le travail des traducteurs autochtones qui permettent d’aborder divers enjeux tels que la position traductive, la stratégie éditoriale et le rapport de force entre deux cultures.

Eleonora Hotineanu : Le bilinguisme à l’épreuve. Du bilinguisme à l’absurde dans l’œuvre d’Ion Druţă
Cet article propose une étude sur le bilinguisme comme dimension esthétique d’une œuvre littéraire, en prenant pour exemples certaines pièces de l’écrivain moldave Ion Druţă (né en 1928). S’inspirant de plusieurs traditions littéraires, et tout particulièrement du théâtre de l’absurde de Ionesco, l’écriture druţienne évolue surtout durant l’occupation russo-soviétique, mais aussi lors de l’époque postmoderne. Ainsi, la technique du collage, moyennant le bilinguisme, introduit la dissonance stylistique dans l’œuvre dramatique et enrichit la catégorie de l’absurde. Le bilinguisme s’avère l’élément inédit et décisif de l’absurde.

Diego Pellizzari : Nu(dité)s littéraires. Lecture croisée de Walter Siti et de Michel Houellebecq
Cet article examine deux exemples de nu littéraire que sont les romans Scuola di nudo de Walter Siti (1994) et Les Particules élémentaires de Michel Houellebecq (1998). Pour ce faire, l’auteur se propose d’appliquer à l’analyse littéraire des outils conceptuels qui sont nés dans d’autres champs disciplinaires : la distinction entre nu et nudité élaborée par K. Clark, et reprise par F. Jullien, pour l’histoire de l’art, et la catégorisation socio-anthropologique de Christophe Colera, qui distingue entre nudité fonctionnelle, nudité-affirmation, nudité-humiliation, et nudité-don.

Françoise Lavocat : Roman, Histoire, Politique. Franco Moretti et le roman européen au XIXe siècle
À l’occasion de parution, fin 2019, de la traduction française d’un ouvrage de 1986 (Le Roman de Formation), et en revenant sur un autre livre du même auteur, en 2013, encore non traduit en français (The Bourgeois), l’auteure de cet article se propose d’explorer la pensée de Franco Moretti sur le roman, et plus particulièrement le roman européen du XXe siècle. Elle analyse sa perspective comparatiste et son cadre théorique qui emprunte au marxisme et au structuralisme. Elle met en valeur les ambivalences de Franco Moretti à l’égard du roman, défini comme la forme du compromis, et à l’égard de la bourgeoisie et du capitalisme, dont l’évolution détermine (selon des voies plus ou moins complexes) celle du roman. À l’opposé de la méthode recommandée dans d’autres ouvrages à propos de la lecture distante, Moretti pratique dans ces deux livres, en particulier The Bourgeois, la lecture de près, et s’attache au style, à la forme. Il défend l’autonomie de l’art, antagoniste par rapport à une conception de celui-ci fondée sur la morale. Il trace ainsi une voie originale, qui en appelle à des modèles scientifiques, notamment l’évolutionnisme darwinien, à contre-courant de bien des courants actuels plus intéressés aux effets sur le lecteur ou la lectrice que par les œuvres elles-mêmes.

Biographies Contributeurs

Pierre Brunel

Pierre Brunel, membre de l'Institut universitaire de France de 1995 à 2005, est professeur de littérature comparée à l'université de Paris Sorbonne (Paris IV) depuis 1970. Il a orienté une partie de ses recherches sur l'étude des genres littéraires et en particulier sur le roman. Il y applique librement les méthodes de la littérature comparée, et en particulier celles qu'il a essayé de suggérer pour une mythocritique comparatiste.

Daniel-Henri Pageaux

Docteur d'Etat ès lettres (Université de Paris III-Sorbonne nouvelle, 1975). Hispaniste de formation, puis comparatiste (Université de Rennes, 1965-1975). Professeur de littérature générale et comparée à l'Université de Paris III-Sorbonne nouvelle. Membre du Comité Lesage au sein du CRLC (Centre de recherche en littérature comparée, Université de Paris-Sorbonne). Co-directeur de la "Revue de littérature comparée" et membre du comité de rédaction de diverses revues spécialisées (Thélème, Letterature di frontiera, Portulan, Mentalités). Romancier sous le pseudonyme Michel Hendrel..

Consulter la table des matières

Articles

Thomas Buffet
Rousseau et le piétisme germanique

Chiara Mengozzi
Le Diable est dans les périphéries (du texte). Karel Čapek et la destitution du centre

Yanna Guo
La Politique de Pékin (1914-1940) : une revue francophone comme espace de traduction de la littérature chinoise moderne

Eleonora Hotineanu
Le bilinguisme à l’épreuve. Du bilinguisme à l’absurde dans l’œuvre d’Ion Druţă

Diego Pellizzari
Nu(dité)s littéraires. Lecture croisée de Walter Siti et de Michel Houellebecq

Françoise Lavocat
Roman, Histoire, Politique. Franco Moretti et le roman européen au XIXe siècle


Comptes rendus
Résumés
Abstracts