Paradis perdu, forte récompense

Paradis perdu, forte récompense
Paradis perdu, forte récompense
  • 174 pages
  • 10 Illustration(s) couleurs
  • Livre broché
  • 12 x 18 cm
  • De natura rerum
  • N° dans la collection : 29
  • Parution :
  • CLIL : 3485
  • EAN13 : 9782252045237
  • Code distributeur : 67942
  • Export ONIX 3.0

Illustrations de : Cécile Combaz

Livre expédié sous 24h ouvrées
Epub à télécharger
Pour retrouver vos livres favoris

Présentation

Gustav Caroll pourrait, à vue de myope, être considéré comme le H. P. Lovecraft de la littérature urbaine. Ses visions, toutes issues d’un Paris quadrillé et parfois labyrinthique, paraissent extravagantes, comme infusées de magie noire et de rêves troubles. Or, tout ce qui est extrait de ce Paris gargouillant d’animaux et de végétaux, est rigoureusement vrai : du concert assourdissant d’aboiements de chiens recevant la bénédiction dans une église à l’inquiétant manoir aux cent cinquante chats fantomatiques.
Au sein de ce « Paradis perdu », ou « Enfer retrouvé » (question de tendresse envers les rats, les fourmis ou les renards), tout est étrange car tout est normal, c’est-à-dire quantifiable, visible, scientifiquement correct. L’image de la jungle urbaine, au sens propre et au sens actuel : rien ne dépasse, les souterrains n’existent pas, l’hygiène règle tous les problèmes. Non, Gustav Caroll a raison, c’est bien le paradis, et l’on peut affirmer candidement en refermant ces chroniques, que « tout est au mieux dans le meilleur des mondes possibles ».

Biographies Contributeurs

Gustav Caroll

Gustav Caroll est écrivain et vit à Paris. D’une rive à l’autre, il a cessé de tenir le compte de ses déménagements.

Consulter la table des matières

La messe des animaux
Le square de la Sergente
Des reines et des dieux
Le fantôme de Neuilly
L’appel du sous-sol
La conspiration de Franz
L’île aux savants
Quel est cet oiseau ?
Haïku trouvé chez les rats
Le trésor du scaphandrier
L’herbier de sang
Le grand échange
Villa Griffe
Le roi de l’évasion
L’arbre aux idoles
L’escalier vert
Retour à Mauperthuis
Voltaire et Platon
Remerciements

Extrait