MARS

Gustav Caroll

Paradis perdu, forte récompense

Gustav Caroll

Gustav Caroll pourrait, à vue de myope, être considéré comme le H. P. Lovecraft de la littérature urbaine. Ses visions, toutes issues d’un Paris quadrillé et parfois labyrinthique, paraissent extravagantes, comme infusées de magie noire et de rêves troubles. 

Illustrations de Cécile Combaz

JANVIER

Nicole Loraux

La Grèce hors d'elle et autres textes

Nicole Loraux

Cet ouvrage rassemble, selon un ordre strictement chronologique, cinquante-six articles écrits par Nicole Loraux entre 1973 et 2003. Il donne à lire le déploiement discontinu, expérimental, de réflexions lisibles sur le même plan que celui des livres publiés, et l’effet d’après-coup de ces derniers, leur reprise sur d’autres plans — toutes ces lignes dessinant ensemble la vaste cartographie d’une œuvre très singulière.

Theodor W. Adorno

Esthétique 1958/59

Theodor W. Adorno

L’art n’est pas, pour Adorno, un objet régional parmi d’autres mais, à l’égal de la philosophie, une pensée capable de se rapporter au vrai.
Entre les années 1930 et 1968, le philosophe de Francfort a consacré six cours à l’esthétique. Chacun de ces cours avait sa cohérence propre, celui de 1958/59 a pour spécificité de porter l’accent sur la conception matérialiste de l’art, notamment à travers une analyse très singulière de l’œuvre de John Cage.

SEPTEMBRE

Vita Sackville-West

Mes favorites, suivi de Sissinghurst, un poème

Vita Sackville-West


Il suffit de lire ce petit livre, musical comme un jardin anglais, pour retrouver à la fois l’artiste et la jardinière, c’est-à-dire aussi bien des images de rêve que des conseils pratiques à toutes celles (tous ceux) qui ont, ou qui désirent avoir la main verte. 

Traduit par Patrick Reumaux.

JUIN

John George Wood

Le Fouet de la Méduse & autres récits

John George Wood


Le révérend John George Wood (1832-1889) fut à la fois pasteur et naturaliste. Son intuition initiale est très simple : il y a des merveilles sous nos yeux, mais on ne sait pas regarder.

Traduit par Patrick Reumaux, avec les illustrations de Xavier Carteret. 

Eugène Plon

Bertel Thorvaldsen : sa vie et son œuvre

Eugène Plon

Le sculpteur danois Bertel Thorvaldsen (1770-1844) occupe une place remarquable dans l’histoire de la réception de l’art antique. On peut dire qu’il fut à la sculpture ce que David fut à la peinture, le meilleur des défenseurs du néo-classicisme dans la lignée de Winckelmann. 
L’ouvrage qu’Eugène Plon lui consacrera en 1867 est le plus complet. Le voici réédité à l’occasion du 250e anniversaire de la naissance de Thorvaldsen, dans une version présentée et annotée par Eryck de Rubercy.